Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Mineurs de retour de zones de conflits
Une judiciarisation systématique

19/04/2017

Tous les mineurs revenant de la zone irako-syrienne « ont vocation à faire l’objet d’un traitement judiciaire systématique, sur le plan pénal ou civil », a prévenu Matignon, fin mars, en dévoilant les contours de la stratégie déployée en matière de prise en charge de ces enfants [1]. Une circulaire du Garde des sceaux est ainsi venue détailler le dispositif prévu en matière d’assistance éducative, domaine de la Protection judiciaire de la Jeunesse (PJJ). Et « ce qui change cette fois, c’est la volonté de coordonner son action et celle de l’aide sociale à l'enfance (ASE) », se félicite Samia Darani, responsable du pôle Protection de l’enfance de l’union interfédérale Uniopss. Une fois saisi, le juge des enfants pourra ainsi déclencher une mesure judiciaire d’investigation éducative (MJIE), avant de proposer une prise en charge adaptée. Et éventuellement opter pour un placement à l’ASE doublé d’une action éducative en milieu ouvert (AEMO) confiée à la PJJ, un cumul désormais possible à titre expérimental [2]. Les services départementaux pourront dans tous les cas compter sur le soutien des groupes d’appui pluridisciplinaires placés auprès de certaines directions interrégionales de la PJJ [3].

Le droit commun d’abord

Au-delà du volet judiciaire, le cap est clair : s’appuyer sur les ressources existantes et soutenir les départements. Une attention particulière sera notamment apportée à l’état de santé de ces mineurs, grâce à des bilans somatiques et médico-psychologiques complets. Aux agences régionales de santé (ARS) ensuite d’identifier si nécessaire les structures susceptibles d’assurer leur suivi. Enfin, pour outiller les professionnels, le recours à des actions de formation et à de futurs référentiels de bonnes pratiques est évoqué.

Instruction du 23 mars et circulaire ministérielle du 24 mars 2017

[1] Le nombre des enfants présents sur place est estimé à 460.

[2] Loi n° 2017-258 du 28 février 2017

[3] À ce jour, celles d’Ile-de-France et du Sud-Est.

Gladys Lepasteur

Publié dans le magazine Direction[s] N° 153 - mai 2017






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 165 - juin 2018
Santé mentale. Décloisonner pour avancer
Voir le sommaire

sub Aap Découvrez Direction[s] Clés en vidéo En savoir plus Je m'abonne
Offres d'emploi
Cette semaine 21 annonce(s)
SOS VILLAGES D'ENFANTS

Chef de service éducatif (H/F)

VILLE DE MULHOUSE

Directeur (H/F)

SOS VILLAGES D'ENFANTS

Chef de service éducatif (H/F)

INSTITUT DON BOSCO

Chef de service (H/F)

HESPERIA 71

Un directeur adjoint (H/F)

ADSEA 01

Directeur/trice "Protection de l'enfance"

IRSAM

Directeur (H/F)

Le Départemental de l'ISERE

Directeur Adjoint à la Direction des solidarités (H/F)

SOLIFAP

Directeur Général (H/F)

PERCE NEIGE

UN DIRECTEUR D’ETABLISSEMENT (H/F)

Conseil départemental du Jura

Un CHEF DE SERVICE ENFANCE FAMILLE H/F Cadre A – Attaché territorial ou Conseiller socio-éducatif

ASSOCIATION TEMPS DE VIE

Directeur Ehpad (H/F)

ASSOCIATION TEMPS DE VIE

Responsable de service éducatif (H/F)


Voir toutes les offres
Agenda
26 et 27 juin 2018, à Saint-Mandé (Val-de-Marne)

Accessibilité et handicaps sensoriels : pour un mieux-faire ensemble

28 et 29 juin 2018, à Paris

Ma sexualité n'est pas un handicap

28 et 29 juin 2018, à Marseille

Équipes mobiles : quels accordages ?

30 juin 2018, à Paris

ESMS-PH : anticiper les changements

4 juillet 2018, à Bordeaux

Vie intime, affective, sexuelle et handicap


Voir tous les évènements
Trophée 2018 : l'essentiel

Dépôt des candidatures jusqu'au 20 juillet 2018

Téléchargez le dossier de candidature
________________________________________  

Le 14ème Trophée Direction[s] est organisé sous le haut patronage de Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées et d'Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé.

       

Espace pratique