Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Économie sociale et solidaire
« Gardons les primautés de branche »

21/06/2017

Droit du travail, dialogue social, compte pénibilité… Le point sur les chantiers des 18 prochains mois avec Hugues Vidor, président de l’Udes, Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire (ESS).

Quels prérequis pour la réforme du droit du travail qui entend mieux articuler les niveaux de négociation ?

Hugues Vidor. L’important est le juste équilibre entre dynamisation du marché de l’emploi, sécurisation des parcours des salariés et souplesse pour les entreprises. À leur niveau, de nouveaux domaines de négociation sont certes possibles pour ce qui touche à leur environnement, à l’organisation quotidienne du travail ou au dialogue social. Mais à deux conditions. L’ordre public doit d’abord sanctuariser certaines dispositions auxquelles personne ne pourra déroger (Smic, durée légale du travail…). Ensuite, les branches doivent conserver des « primautés » en matière de classification, de protection sociale, de prévention de la pénibilité… Car dans les TPE-PME, elles constituent souvent le seul lieu de définition du statut collectif et d’organisation en commun de dispositifs, comme la mutualisation des fonds de la formation.

D’autres points de vigilance ?

H. V. Le regroupement des instances représentatives du personnel (IRP) dans les entreprises de plus de 50 salariés va dans le bon sens, dès lors qu’il n’intervient qu’à l’expiration des mandats actuels et avec l’accord des partenaires sociaux. En outre, sauf cas de harcèlement, de violence ou de discrimination, le plafonnement des indemnités prud’homales en cas de licenciement injustifié est aussi nécessaire. Enfin, réfléchir à un contrat de travail unifié serait judicieux : le CDD est trop souvent utilisé pour sécuriser les employeurs, au détriment des salariés et de l’insertion des jeunes. Pour ces derniers, l’effort envisagé en matière de formation professionnelle est une bonne chose. Mais pas aux dépens des besoins existants, en particulier dans l’ESS où la formation continue permet souvent de pallier les carences des cursus initiaux.

Votre sentiment sur la relance des travaux sur le compte pénibilité ?

H. V. Sa dynamique, et au-delà celle du compte personnel d’activité, vont dans le sens de la protection sociale de demain. Néanmoins, les facteurs « travail répétitif » et « postures pénibles » sont à simplifier, voire à supprimer. En outre, les employeurs qui, de bonne foi, adapteraient mal les référentiels de branche doivent être sécurisés.

Regrettez-vous que le gouvernement Philippe II ne compte pas de secrétariat d’État spécifiquement dédié à l’ESS ?

H. V. Attendons d’y voir clair sur les périmètres, car l’ESS a besoin de lisibilité. Si elle relève de la Transition écologique et solidaire, les passerelles existent avec le Travail, l’Éducation nationale ou les Affaires sociales. Seule la consolidation du conseil supérieur et de la délégation interministérielle ad hoc permettra d’amplifier la dynamique amorcée.

Propos recueillis par Gladys Lepasteur

Publié dans le magazine Direction[s] N° 155 - juillet 2017






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 168 - octobre 2018
15 ans 15 défis
Voir le sommaire

sub Aap Découvrez Direction[s] Clés en vidéo En savoir plus Je m'abonne
Offres d'emploi
Cette semaine 14 annonce(s)
UNAF

Chargé de mission (H.F)

PERCE NEIGE

Directeur d'Etablissement (H/F)

INSTITUT SUPERIEUR SOCIAL DE MULHOUSE (ISSM)

Directeur adjoint des formations (H/F)

IRTS La Réunion

Directeur Général (H/F)

CCAS DE LA VILLE DE SAVIGNY-sur-ORGE

Directeur (H/F)

UNAPEI 60

Directeur d'Etablissement (H/F)

VILLE DE NANTES

Cheffe ou un Chef de service Educatif pour le CNHR

ESPEREM

Directeur Administratif et Financier (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée 2018 : l'essentiel

Le dépôt des candidatures est dorénavant clos. Merci à tous pour votre participation.

Le palmarès 2018 sera dévoilé lors de la cérémonie de remise des prix le 28 novembre prochain à Paris au Cercle national des armées.

Pour assister à cette cérémonie, inscrivez-vous.
________________________________________  

Le 14ème Trophée Direction[s] est organisé sous le haut patronage de Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées et d'Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé.

       

En partenariat avec  :
                  

                        

Prix des Lecteurs 2018

Votez pour votre initiative préférée parmi les nominés du 14ème Trophée Direction[s].

L’initiative qui recevra le plus grand nombre de suffrages se verra attribuer le Prix des lecteurs 2018.

Espace pratique