Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Migrants
Des annonces encore loin d'un plan global

21/09/2016

Face à la crise migratoire, le gouvernement a confirmé, le 20 septembre, vouloir évacuer le campement de Calais « très prochainement ». Les conditions de l’opération ont fait l’objet d’une réunion avec les acteurs le même jour. À retenir ? Un diagnostic partagé doit être effectué sur le comptage, la situation personnelle et les besoins des migrants présents sur la lande. « Cet état des lieux, qui va faire l’objet d’un protocole rédigé entre les associations et l’État, doit permettre d’orienter les personnes vers une structure adaptée. Et de préparer les gestionnaires à les accueillir », explique Florent Gueguen, directeur général de la Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale (Fnars). Pour les prendre en charge, 9 000 places en centres d’accueil et d’orientation (CAO) [1], repérées par les préfets, vont être ouvertes, a également indiqué le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve. Ces mesures vont-elles répondre aux besoins ? « Pas vraiment car elles sont essentiellement ciblées sur les CAO, qui doivent rester un sas d’entrée dans le dispositif d’hébergement et de demande d’asile », déplore Florent Gueguen.

Le modèle parisien

La rencontre a aussi été l’occasion pour les associations de réitérer leurs demandes, déjà formulées par courrier fin août à l'intention de l'exécutif [2]. Elles réclament notamment l’ouverture de lieux d’accueil temporaire dans plusieurs métropoles sur le modèle de celui de Paris. Composé de deux sites (l’un installé intra muros qui ouvrira ses portes mi-octobre et l’autre en proche banlieue fin 2016), ce camp humanitaire aura d'abord pour mission d’accueillir les primo-arrivants, avant de les orienter vers une structure d’accueil dans la journée. 800 places d’hébergement, réparties sur les deux implantations, sont également programmées.

Plus globalement, les organisations exigent davantage de places en centres d’accueil pour demandeurs d’asile (Cada). « Les 20 000 places créées (dont 6 000 d’ici à la fin 2016) sur l’ensemble du quinquennat ne suffiront pas », estime Florent Gueguen. Qui rappelle l’urgence d’un plan interministériel « intégrant, outre l’hébergement, l’amélioration du premier accueil, de l’accès à la procédure d’asile et une politique d’intégration par le logement, l’emploi et l’éducation ».

[1] Une charte de fonctionnement des CAO a été coélaborée avec les associations, début août.

[2] Signé par douze associations (dont la Fnars, France Terre d’asile, la Fondation Abbé Pierre…)

Noémie Colomb

Publié dans le magazine Direction[s] N° 146 - octobre 2016






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 188 - juillet 2020
Environnement. S'engager durablement
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Département d'Ille-et-Vilaine

Chef de service vie sociale F/H

Sauvegarde Isère

CHEF DE SERVICE CDD VA

Département de la Haute-Vienne

DIRECTEUR DE LA PREVENTION PROTECTION DE L'ENFANCE (H/F)

ADSEA 28

Directeur général (H/F)

EHPAD Louise Thérèse

DIRECTEUR H/F – CDD (minimum 2 mois)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.