Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Entreprises adaptées
Par la case prison

21/04/2021

Après l'insertion par l'activité économique (IAE) en 2016, au tour des entreprises adaptées (EA) de franchir les portes des prisons. Une pratique désormais encadrée pour les détenus handicapés [1], concrétisant l'objectif du gouvernement de créer dix EA en milieu pénitentiaire d’ici à fin 2021. Dans les faits, un contrat d’implantation conclu avec le directeur interrégional des services pénitentiaires et le chef de l’établissement de détention sera intégré au contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens (CPOM) de l’EA. Un document auquel sont adjointes les caractéristiques socioprofessionnelles des détenus ayant signé un acte d’engagement, les modalités de leur accompagnement et les règles de rémunération.

Quelle activité ?

« Un appel à candidatures sera ouvert aux EA et prisons avec un nombre de personnes handicapées suffisant pour trouver un modèle économique », expliquait mi-avril Sébastien Citerne, délégué général de l'Union nationale des EA (Unea). Les détenus doivent être reconnus travailleurs handicapés. « Ce qui suppose que l'administration vérifie que les dossiers sont actualisés en coordination avec la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) du lieu de vie. »

Côté EA, l'enjeu sera de trouver l'activité adéquate. « Elles devront intégrer les contraintes, comme les contrôles d'entrée et sortie ou l'aménagement des ateliers. Le choix devrait sûrement se porter sur des compléments à l'activité (conditionnement…) », complète Sébastien Citerne. Les EA pourront s’appuyer sur les retours d’expériences de l’IAE ainsi que sur les futurs cahier des charges et mode d’emploi. Un cadre qui pourrait évoluer avec le projet de loi pour la confiance dans l’institution judiciaire, en débat au Parlement, qui prévoit un contrat d’emploi pénitentiaire en lieu et place de l’acte d’engagement.

Décrets n° 2021-359 et n° 2021-362 du 31 mars 2021

[1] Ouverte par la loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel.

Laura Taillandier

Publié dans le magazine Direction[s] N° 197 - mai 2021






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 197 - mai 2021
Impact social. Au service des valeurs
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
GROUPE SOS Jeunesse

DIRECTEUR GENERAL H/F

Le Fil d'Ariane

Psychiatre/Pédopsychiatre H/F

GEDHIF

DIRECTEUR (H/F)

Association EMPREINTES

Directeur financier (H/F)

Association LA BOURGUETTE

DIRECTEUR (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.