Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Formation professionnelle
Mise en musique de la réforme

24/09/2014
Gwénaëlle Cognet, responsable Formation à l'UNA

En application de la loi sur la formation professionnelle du 5 mars 2014, cinq décrets  intéressent notamment les employeurs. Au premier rang desquels la date limite de versement de la contribution unique à l’organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) [1], arrêtée au 1er mars de chaque année. « Cette disposition met en œuvre la volonté du législateur de substituer une "obligation de faire" à celle de financer, par le biais de la suppression de la contribution obligatoire de 0,9 % au titre du plan de formation", rappelle Gwénaëlle Cognet, responsable Formation à l’Union nationale de l’aide, des soins et des services aux domiciles (UNA).

En outre, la loi ouvre la possibilité de conclure un accord d’entreprise triennal par lequel l’employeur consacre au moins 0,2 % des rémunérations annuelles au financement et à l’abondement du compte personnel de formation (CPF). En cas de dépenses inférieures à ce seuil, le solde doit être attribué à l’OPCA avant le 1er mars de l’année suivant la fin de l’accord. À noter : le calendrier des réunions de consultation du comité d'entreprise (CE) au titre de la formation professionnelle peut être déterminé par accord d’entreprise.

L'apprentissage facilité

Par ailleurs, les nouvelles mesures concernant les apprentis sont détaillées. Par dérogation, les jeunes ayant atteint l'âge de 15 ans (au lieu de 16) avant la fin de l’année civile pourront entrer en apprentissage. Ce à deux conditions : avoir terminé leurs études au collège et être inscrit en lycée professionnel ou en centre de formation pour apprentis (CFA) en vue d'un diplôme ou d'un titre reconnu au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Enfin, la durée minimale de formation reçue par les salariés en contrat de professionnalisation est fixée à 70 heures par an. « L'obligation pour l'employeur de leur désigner un tuteur constitue aussi une avancée », souligne Gwénaëlle Cognet. En outre, à partir du 1er janvier 2015, les OPCA doivent affecter à ces contrats au moins 25 % des fonds destinés au financement des actions de professionnalisation. Ce, afin de bénéficier des versements complémentaires du fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) au titre de la péréquation.

Décrets n° 2014-967, n° 2014-968, n° 2014-969 du 22 août 2014
Décret n° 2014-1031 du 10 septembre 2014
Décret n° 2014-1045 du 12 septembre 2014

[1] Ces dispositions s’appliquent à la collecte des contributions dues pour 2015. Celles-ci passent de 0,55 % à 1 % des rémunérations annuelles versées dès lors que l’entreprise atteint l'effectif de dix salariés, avec des modalités de lissage prévues en cas de dépassement en cours d’année.

Justine Canonne

Publié dans le magazine Direction[s] N° 124 - octobre 2014






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 201 - septembre 2021
Aller-vers. Prendre les devants
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Association Mlezi Maoré

Directeur de Pôle H/F

Les PEP Grand Oise

DIRECTEUR ADJOINT (H/F)

Délégation générale Groupe SOS

CADRE DE SANTE H/F

APAJH LOIRET

DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)

Département de la Haute Garonne

Directeur adjoint H/F


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.