Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

GRH
Manager le retour "à la normale"

20/10/2021

Réaffirmer la dimension conviviale du collectif, définir des projets structurants, mais aussi reconnaître le travail effectué : autant de pistes que détaille la consultante en ressources humaines Samira Aboulbal pour gérer le retour à la normale des troupes éprouvées par la crise sanitaire.

Manager le retour des collaborateurs sur site « à la presque normale » n’est pas chose aisée quand on découvre toutes les situations occasionnées. Il est parfois bien difficile de ne pas perdre la face à ces moments-là, où même un responsable de service peut être en attente de consignes de travail ou plus à même de situer son propre apport dans le collectif.

1. Partir d'un état des lieux

Sur fond de débat autour de la vaccination, certains salariés ne souhaitent plus revenir au bureau, d’autres au contraire éprouvent le besoin de rompre l’isolement et de retrouver un lien social ; certains encore s’ennuient en raison de l’absence de dynamique engendrée par la crise sanitaire, et quelques-uns sont surmenés par les difficultés occasionnées par la gestion de la crise sur le quotidien. Cette multiplicité des situations est parfois déroutante… Commencer par dresser un diagnostic précis peut être un bon début pour envisager la reprise des professionnels, et se donner des objectifs à court terme.

Quatre axes de travail prioritaires semblent se dégager dans les organisations :

  • reconstruire les collectifs et réapprendre à travailler ensemble,
  • faire cohabiter les points de vue entre vaccinés et non vaccinés,
  • développer la visibilité de l’organisation pour certains, rassurer sur la pérennité pour d’autres,
  • stabiliser les organisations du travail et les adapter au nouveau contexte.

2. Proposer des perspectives

Les projets structurants sont parfois nécessaires pour permettre aux équipes de se projeter et ramener à la fois une dynamique de travail et de la cohésion. Dans ce contexte, il peut être intéressant :

  • d’organiser des temps de ressourcement collectif (séminaire, colloque, formation intra, atelier) qui peuvent à la fois servir de réflexion sur les mois passés, partager le vécu, et amener des nouvelles pistes de travail ;
  • de prendre le temps de réévaluer les feuilles de route des collaborateurs, car beaucoup de projets n’ont pas été réalisés en raison de la crise et peuvent polluer le cadre de travail. Il peut être nécessaire aussi de gérer les priorités et d’arbitrer cette situation ;
  • de refaire le point sur les projets professionnels de chacun afin de se remettre en veille sur les évolutions possibles (départ, démission, demande de rupture conventionnelle), car après ces longs mois, la motivation des collaborateurs peut avoir aussi évolué ;
  • de réévaluer les organisations du travail, notamment les modalités et rythme du télétravail s'il existe, afin de se donner de nouveaux repères au quotidien ;
  • de réorganiser des événements « Covid-compatibles » (anniversaire, visite de site, portes ouvertes, etc.) qui seront également très appréciés par les équipes.

L’important est de ramener la dimension conviviale du collectif perdu pendant ces longs mois, tout en prenant le temps de reconnaître et remercier les professionnels pour les efforts accomplis pendant cette crise. C’est ce qui permettra certainement de lutter contre la remise en question du collectif et de remobiliser les équipes.

Samira Aboulbal, Fédéris Conseil






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 203 - décembre 2021
Baromètre Direction(s). Manque d'attractivité, le seuil d'alerte est dépassé
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
ADDSEA Sauvegarde Bourgogne Franche Comté

DIRECTEUR ADJOINT (H/F)

Les PEP CBFC

Directeur de Pôle Préventions et Soins H/F

Ville de Romainville

RESPONSABLE DE CENTRE SOCIAL (H/F)

Résidence d’Automne - APADIC

DIRECTEUR EHPAD H/F

Maison Départementale de l'Enfance

Chef de service éducatif H/F


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.