Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Rapport Léonetti
Accompagner la fin de vie

31/01/2009

Après neuf mois de travaux sur la mise en œuvre de la loi du 22 avril 2005 (1) relative aux « droits des malades et à la fin de vie », le député UMP Jean Léonetti a remis ses recommandations (2) au Premier ministre en décembre dernier.

Les membres de la mission parlementaire énoncent vingt propositions pour améliorer le texte de 2005. Néanmoins, ils persistent. Et refusent de « reconnaître un droit à la mort ». Les consultations menées « ont conduit à écarter toute loi qui tendrait à légaliser l'euthanasie », a déclaré le député-maire d'Antibes. Première recommandation: une meilleure connaissance de la loi existante.

Deux axes de travail

En s'appuyant sur ce diagnostic, François Fillon a confié à la ministre de la Santé, deux axes de travail. En premier lieu, informer sur la législation en vigueur, notamment les professionnels et le corps médical. L'autre directive concerne la mise en place d'un Observatoire des pratiques médicales de la fin de vie. Il pourrait être pris en charge par le comité de suivi du plan de développement des soins palliatifs.

Le rapport pointe également le défaut de moyens en matière de soins palliatifs, et il note de grandes inégalités, notamment géographiques, entre les différents établissements et services médico-sociaux. Il insiste sur le développement nécessaire de l'offre. Les attentes rejoignent les mesures du plan annoncé par le président de la République en juin 2008. Celui-ci vise le doublement des personnes prises en charge d'ici à 2012. Pour développer cette culture palliative, plus de personnels devraient être formés aux spécificités de ces soins. Ils pourraient, notamment, être renforcés dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes, et les conventions avec les équipes mobiles seraient initiées ou renforcées.

Congé familial rémunéré

Autre innovation proposée par la mission: transformer le congé de solidarité familiale - qui permet à tout salarié de suspendre son contrat de travail pour assister un proche dont le pronostic vital est en jeu - en « congé d'accompagnement de fin de vie rémunéré » d'une durée de 15 jours à domicile. François Fillon souhaite que « les ministres concernés fassent très rapidement des propositions concrètes pour la prise en charge financière d'une partie du congé de solidarité familiale ».

(1) Lire Direction(s) n˚ 19 p. 11 (2) Auditions sur: www.premier-ministre.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_leonetti.pdf ou sur www.assemblee-nationale.fr/13/dossiers/mission_fin_vie.asp
Florence de Maistre





Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 183 - février 2020
Inclusion. La transition est engagée
Voir le sommaire

Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Ville de MULHOUSE

Responsable Unité Accueil, accès aux droits et Aide Locale H/F

Fondation Normandie Générations

UN(E) RESPONSABLE DE SERVICE (H/F)

Maison d'enfants A. Oberlé

Un directeur (H/F)

Association Ty al Levenez

Directeur H/F

VAL de MARNE Le département

Chef de service éducatif (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée 2020: l'essentiel

Nous vous donnons rendez-vous en mai pour candidater à l'édition 2020 du Trophée !

 La cérémonie des remises de prix du 15e Trophée Direction[s] s'est tenue le 27 novembre 2019. 

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.

   

            

 

En partenariat avec : 

Voir le palmarès 2019

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019