Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

EHESP
Les défis du nouveau directeur

03/04/2013

Laurent Chambaud, conseiller auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, s’apprêtait, à la mi-mars, à prendre la tête de l’École des hautes études en santé publique (EHESP). Il devait ainsi succéder à Antoine Flahault [1], dont la candidature à un deuxième mandat avait été rejetée fin décembre. L’intérim était assurée depuis par son ancienne adjointe Catherine Dessein. Proposé par les tutelles, sa désignation a reçu l’aval du conseil d’administration de l’école le 15 mars dernier et devait encore être officialisée par décret. La fin d’une procédure de recrutement… controversée. « Beaucoup d’administrateurs ont dénoncé l’opacité du processus de sélection. Et l’avis du conseil était purement consultatif », s’agace Michel Rosenblatt, secrétaire général du syndicat de cadres Syncass-CFDT.

Recentrer les activités

Pour le futur directeur, la tâche est lourde. « Il devra d’abord remettre un peu d’ordre dans la maison et rétablir la confiance entre les différentes composantes : enseignants, universitaires… Il faut mettre fin à une stratégie jusqu’alors dispersée, et recentrer l’école sur sa vocation première : la formation des professionnels du monde de la santé », estime Gérard Vincent, délégué général de la Fédération hospitalière de France (FHF). En filigrane, le bilan très critiqué de la dernière mandature. « Les pistes lancées par Antoine Flahaut comme l’universitarisation tous azimuts de l’école pour en faire une "Business School" à l’américaine, doivent être abandonnées », prévient Gilles Calvet, du bureau national du syndicat CH-FO.

Prudence sur les finances

Les attentes portent aussi sur la gestion financière de l’EHESP. Fin février, le vote du budget 2013 – d’un montant de 57,3 millions d’euros (+2,6 % par rapport à 2012) – a en effet été marqué par de nombreuses abstentions. « C’est un message de prudence des administrateurs, estime Michel Rosenblatt. L’ancien directeur s’est lancé dans divers plans de développement pas toujours financés. Nous avons besoin d’une évaluation plus fine de toutes les activités en cours. » Les comptes 2012 devraient néanmoins être clôturés en excédent. Mais le nouveau directeur devra composer avec un programme d’investissements pluriannuel particulièrement lourd.

[1] Lire Direction[1] n° 98, p. 18

Aurélia Descamps

Publié dans le magazine Direction[s] N° 107 - mai 2013






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 203 - décembre 2021
Baromètre Direction(s). Manque d'attractivité, le seuil d'alerte est dépassé
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
ADDSEA Sauvegarde Bourgogne Franche Comté

DIRECTEUR ADJOINT (H/F)

Les PEP CBFC

Directeur de Pôle Préventions et Soins H/F

Ville de Romainville

RESPONSABLE DE CENTRE SOCIAL (H/F)

Résidence d’Automne - APADIC

DIRECTEUR EHPAD H/F

Maison Départementale de l'Enfance

Chef de service éducatif H/F


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.