Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Médecins coordonnateurs en Ehpad
Pour une clarification de leur rôle

24/12/2009

Mieux articuler les actions des médecins coordonnateurs (1), des professionnels des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et des intervenants libéraux. C'est l'objectif des 13 propositions du rapport remis, le 14 décembre, à Nora Berra, secrétaire d'État chargée des Aînées. Quelques semaines auparavant, celle-ci avait indiqué qu'il serait souhaitable de mieux définir le rôle des médecins coordonnateurs, afin de les "positionner clairement dans leur fonction d'encadrement". Et elle s'était dite favorable à l'augmentation de leur temps de présence minimal auprès des personnes âgées.

Indemnité compensatrice

Ainsi, les rapporteurs, le professeur Claude Jeandel et les docteurs Nathalie Maubourget et Alain Lion, préconisent de clarifier la place de ces professionnels vis-à-vis de la direction de l'Ehpad. Ce, via un contrat de travail rénové, établi sur la base d'un document national type dans lequel les droits et devoirs du médecin salarié seront clairement définis, et qui stipulerait explicitement qu'il lui revient d'organiser et de superviser les soins. Sous la responsabilité administrative de la direction bien sûr. Une clarification à opérer également vis-à-vis des équipes soignantes, en précisant sa position hiérarchique dans l'organigramme. En outre, les missions des médecins coordonnateurs pourraient être actualisées, en y ajoutant la prescription en cas d'urgence ou de risque collectif, ainsi que l'évaluation des besoins en soins requis par les résidants via l'outil Pathos. Et pour attirer et fidéliser ces professionnels rares, les rapporteurs proposent de revaloriser leur rémunération en fixant « une orientation de rétribution comme indemnité compensatrice pour perte d'activité lors de la renégociation des conventions collectives ».

Coordination gériatrique

Autre préconisation-phare : la création au sein des Ehpad d'une commission de coordination gériatrique (CCG), placée sous la responsabilité conjointe du directeur et du médecin. Les intervenants libéraux, indemnisés pour leur participation, devraient s'engager à y participer au moins une fois par an, par le biais d'un contrat avec l'Ehpad. Les textes d'application seront présentés courant février aux professionnels.

(1) lire Direction(s) n° 55, p. 40

Noémie Gilliotte






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 197 - mai 2021
Impact social. Au service des valeurs
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Association EMPREINTES

Directeur financier (H/F)

GROUPE SOS Jeunesse

DIRECTEUR GENERAL H/F

GEDHIF

DIRECTEUR (H/F)

Le Fil d'Ariane

Psychiatre/Pédopsychiatre H/F

GIE ALLIANCE GESTION (GIE)

Gestionnaire Formation H/F


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.