Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Ordonnance HPST
Le secteur dénonce les dérives

02/06/2010

La loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST) pourrait avoir des répercussions plus étendues que prévu. Alors que le projet de loi de ratification de l'ordonnance de coordination (1) du 23 février 2010 vient d'être déposé au Sénat, le secteur dénonce les libertés prises avec la loi par le gouvernement.
Dans un courrier du 23 avril au Premier ministre, l'Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés sanitaires et sociaux (Uniopss) tente un recours gracieux. Elle demande l'abrogation d'une partie de l'article 18 de l'ordonnance. En cause ? Une dérogation concernant les appels à projets. Les établissements et services du secteur public de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) seraient exonérés de la procédure « pour les investigations et les mesures éducatives ordonnées par le juge qui ne peuvent être mises en œuvre par les autres structures ». Or, rappelle l'Uniopss, qu'il s'agisse du recueil de renseignements socio-éducatifs, de l'enquête sociale, des investigations d'orientations éducatives, le secteur associatif habilité est aussi compétent. « Le gouvernement a excédé l'habilitation accordée par le législateur [...] et méconnaît le principe d'égalité devant la loi », explique son président, Dominique Balmary. Quant au projet de décret relatif à la nouvelle procédure d'autorisation, il a reçu un avis favorable de la commission consultative d'évaluation des normes, ainsi que du comité national de l'organisation sanitaire et sociale. Mais avec 11 abstentions...

Les GCSMS déstabilisés

De son côté, la Fédération des établissements hospitaliers et d'aide à la personne (Fehap) s'inquiète de l'impact d'une autre disposition de l'ordonnance qui rend applicable aux groupements de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS) certaines mesures applicables à leurs cousins du sanitaire, les GCS. Et déstabilise ainsi le droit des premiers. Au vu des dispositions régissant les GCS, la Fehap estime que deux questions majeures sont en suspens : « Un GCSMS qui détiendrait les autorisations deviendrait-il un établissement autonome ? Si le centre de gravité du groupement est public du fait des apports de ses membres, se transforme-t-il automatiquement en établissement public ? » Elle propose donc  de préciser, dans le cadre du projet de loi de ratification, que le GCSMS n'a pas la qualité d'établissement, sauf lorsqu'il permet de procéder à des fusions. « Il est très difficile d'encourager des dirigeants de structures privées non lucratives à coopérer si ladite coopération peut mettre en cause l'identité et la pérennité des membres, et si le pouvoir exécutif vient déstabiliser le cadre juridique inopinément, en faisant perdre aux outils leur stabilité et leur visibilité », commente, en outre, la Fehap.

(1 ) Lire Direction(s) n° 73, p.14
Noémie Gilliotte






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 204 - janvier 2022
Droits et libertés des publics. Vingt fois sur le métier
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
C.D.E Leclerc Chauvin

Cadre socio-éducatif (H/F)

Association Mlezi Maoré

Directeur d'IME/SESSAD H/F

Association Mlezi Maoré

CHEF DE SERVICE ESR/SAMIF/ADMINISTRATEUR AD’HOC H/F

CAP DEVANT

RESPONSABLE MAINTENANCE TECHNIQUE (H/F)

FEDERATION APAJH

Directeur Adjoint F/H


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.