Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Protection de l'enfance
Un enjeu de second plan ?

27/01/2011

La protection de l’enfance semble être un chantier permanent. Alors que l’appel à projets (1) 2011-2013 du Fonds national de financement de la protection de l’enfance vient d’être lancé, une proposition de loi s’intéresse au suivi des enfants en danger et à la transmission des informations en cas de déménagement des familles.

Logique de repérage

Modifié par les députés en première lecture le 13 janvier, le texte suscite toujours de vives interrogations. Pour la Convention nationale des associations de protection de l'enfant (Cnape), il reste en contradiction avec l'esprit de la loi du 5 mars 2007. « La logique de repérage des familles prend le pas sur celle de protection de l'enfant. Ce qui risque d'être contre-productif auprès des professionnels », alerte Fabienne Quiriau, sa directrice générale.

L’association nationale des assistants de service social (Anas) fustige une « loi à dimension sécuritaire ». Et rappelle qu’il existe déjà des dispositifs pour répondre à ces situations.

Inquiète de voir la protection de l’enfance reléguée à « un enjeu de second plan pour les pouvoirs publics », l’Anas publie un manifeste en collaboration avec l'Organisation nationale des éducateurs spécialisés. Parmi leurs onze propositions : rénover l’accueil en établissement, intégrer davantage les familles aux prises de décision, développer les évaluations sur le travail social ou bien encore renforcer la formation continue.

Autre sujet de préoccupation, le projet de loi dit "Loppsi 2", qui devait passer en commission mixte paritaire le 26 janvier dernier. La comparution immédiate pour les mineurs est finalement limitée à certaines situations, et la sanction éducative de couvre-feu pour les mineurs de 13 ans, doit être prononcée par un juge. « Concrètement, qui contrôlera son application ? Avec quels moyens ? », s'interroge encore Fabienne Quiriau.

(1) Les dossiers de candidature sont à remettre avant le 31 mars 2011. L’apport du fonds, doté de six millions d’euros, est plafonné à 50 000 euros par projet et par an et à 50 % du financement total du projet.
Mariette Kammerer

Publié dans le magazine Direction[s] N° 82 - mars 2011






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 210 - juin 2022
Transformation de la fonction publique
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Le Département de la Charente-Maritime

DELEGUE TERRITORIAL ADJOINT (H/F)

ATSM 77

RESPONSABLE DE SECTEUR (H/F)

AEHM

DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)

CCAS de Gonfreville l'Orcher

DIRECTEUR D'EHPAD (H/F)

Association Valentin Haüy

CHARGE DE MISSION ACCESSIBILITE (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Candidatez avant le 20 juillet 2022 !

Téléchargez le dossier de candidature

La soirée de remise des prix se tiendra début décembre 2022 à Paris

Plus de 200 initiatives innovantes
déjà récompensées.

Cette année, pourquoi pas vous ? 

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

En partenariat avec :