Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Dépendance
Le financement au cœur des débats

24/02/2011
Nicolas Sarkozy au CESE le 8 février 2011.

À peine lancé par le président de la République, le débat national sur la dépendance suscite déjà de nombreuses contributions. Si Nicolas Sarkozy s'est gardé d'annoncer ses préférences en matière de financement, se contentant de n'écarter aucune piste (à l'exception d'une « nouvelle taxation du travail »), il a tenté de rassurer le secteur, en affirmant ne pas vouloir « privatiser insidieusement l'assurance maladie ». Mais pour l'Assemblée des départements de France (ADF), en révélant que la perte d'autonomie était essentiellement de la responsabilité des familles, le chef de l'État a quand même ouvert « la brèche du recours à l'assurance privée ». Même inquiétude pour l'association de directeurs AD-PA qui déplore toujours l'absence de fonds d'urgence pour l'aide à domicile.

Rapport de la CNSA

Un sujet remis sur la table par les associations, lors du conseil extraordinaire de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) du 14 février, qui se déroulait en présence des ministres Roselyne Bachelot et Marie-Anne Montchamp. Sans succès. Les membres du conseil ont aussi « réaffirmé leur attachement aux orientations exprimées dans le rapport 2007 de la CNSA et, notamment, à la création d'un droit universel d'aide à l'autonomie ». Et souligné « l'importance de la prévention et du rôle de la prise en charge des GIR 4 ». Quant au collectif GR 31 (1), il regrette que le fonds exceptionnel de soutien aux départements (75 millions d'euros issus des réserves de la CNSA), n'ait pas pu être voté dans le budget rectificatif 2011 de la Caisse.

Quel financement ?

Sur l'épineuse question du financement, le rapport des sénateurs UMP Philippe Marini et Alain Vasselle, rendu public le 1er février, préconise « un financement mixte de la prise en charge de la perte d'autonomie des personnes âgées reposant sur un niveau élevé de solidarité nationale, complétée par une couverture assurantielle volontaire », ainsi qu'une contribution provenant des « patrimoines les plus élevés ». Il propose aussi une amélioration de la prévention, une parité de financement de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) entre l'État et les départements, le maintien du GIR 4 dans le dispositif de l'APA. Plus une seconde journée de solidarité et la réintroduction du gage sur patrimoine. Mais pour l'ADF, « seule une réforme fiscale d'envergure permettra de générer [les fonds suffisants] tout en préservant le principe fondamental de justice sociale ».

(1) Le GR 31 regroupe les 31 organisations représentatives des personnes âgées et handicapées qui siègent au Conseil de la CNSA. Site consacré au débat national sur la dépendance : www.dependance.gouv.fr
Julian Breuil

Publié dans le magazine Direction[s] N° 83 - avril 2011






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 199 - juillet 2021
Sexualité des usagers. Vers la fin du tabou ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
ACTION ENFANCE

CHEF DE SERVICE H/F - CHATEAUNEUF SUR LOIRE (45) - CDI

Association Les Papillons Blancs de l'Autunois

CHEF DE SERVICE (H/F)

PEP 71

Directeur de Pôle H/F

Département de la Haute Garonne

RESPONSABLE ADJOINT DE MAISONS DES SOLIDARITÉS H/F

Cesap

DIRECTEUR (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.