Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Convention collective nationale de 1951
Jouer les prolongations... ou pas

28/03/2011

L'assemblée générale de la fédération patronale Fehap devait avoir lieu le 30 mars. L'enjeu ? Laisser une chance, ou non, à la poursuite du processus de révision de la convention collective nationale du 31 octobre 1951 (CCN 51). À l'ordre du jour pour les adhérents : se prononcer sur l'octroi d'un délai supplémentaire jusqu'au 30 juin. Le conseil d'administration de la Fehap, réuni le 9 mars dernier, devait également proposer aux membres de se prononcer sur le fait d'exclure la possibilité de simplement abandonner le chantier, tout comme celle de dénoncer totalement la CCN 51. Une proposition qui semblait correspondre aux attentes des gestionnaires rencontrés lors du tour de France de la Fehap.

Contre-propositions

Ainsi, en un an, et malgré 11 rencontres avec les organisations syndicales de salariés, les négociations n'ont abouti à aucun accord. Et le projet d'avenant de la Fehap n'a recueilli aucune signature. Deux syndicats de salariés, la CFDT et la CFE-CGC, ont cependant livré leurs propositions. Un élément qui pourrait faire pencher la balance en faveur de la poursuite des discussions ? « La CFDT nous a fait part de ses contre-propositions lors de la commission mixte paritaire du 11 janvier. Celles de la CFE-CGC ont suivi le 22 février. Il reste des choses à négocier, mais dans un cadre limité », admet Sylvie Amzaleg, directrice des relations du travail de la Fehap.

Et après ?

Pour la secrétaire générale de la CFDT santé sociaux, Nathalie Canieux, « s'il est rassurant que la dénonciation totale semble exclue, nous n'avons toujours aucune réponse de la part de la Fehap sur nos propositions et déplorons d'être seuls, avec la CFE-CGC, à la table des négociations. » Selon Michel Rollo, secrétaire général de la CFTC santé sociaux « la Fehap a obtenu les propositions de deux organisations syndicales, mais il faut encore qu'elle s'assure du suivi des trois autres. Pour notre part, nous refusons de nous porter caution des multiples dégradations que la Fehap espère mener à bien. » Même son de cloche à la Fnas-FO, opposée à toute négociation depuis le départ. Le syndicat avait appelé les salariés du secteur à faire grève le jour de l'AG et menacé de faire usage de son droit d'opposition.
Si le spectre d'une dénonciation totale semble écarté, une dénonciation partielle pourrait cependant intervenir après le 30 juin, en fonction de l'état des négociations à cette date. Une commission paritaire était d'ailleurs déjà fixée au 11 avril.

Julian Breuil

Publié dans le magazine Direction[s] N° 84 - mai 2011






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 197 - mai 2021
Impact social. Au service des valeurs
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Le Fil d'Ariane

Psychiatre/Pédopsychiatre H/F

IRTS Île-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne

INGENIEUR DE FORMATION (H/F)

APAJH 41

DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)

APAJH Sarthe Mayenne

DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)

SOS VILLAGE D'ENFANTS

DIRECTEUR ADJOINT RESSOURCES


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.