Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Réforme de la dépendance
L’aide à domicile s’impatiente

25/08/2011
La députée Bérengère Poletti, chargée d’une mission sur l’aide à domicile.

« À croire que le ministère ne sait plus quoi inventer pour retarder les décisions », s'agace Pierre Béhar, directeur du financement à l'Union nationale de l’aide, des soins et des services aux domiciles (UNA). Le ras-le-bol était manifeste au sein du collectif des 16 organisations du secteur de l'aide à domicile, au sortir d'une réunion à la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS), en juillet dernier. À l'ordre du jour de cette rencontre : la restitution d'une analyse des difficultés des services, élaborée à partir des remontées de terrain. « La DGCS [en] a manifestement pris la mesure, tempère Alain Villez, conseiller technique à l'union des organismes privés sanitaires et sociaux, l'Uniopss. Nous sommes dorénavant en phase sur la qualification et la quantification des problèmes. » Et problèmes il y a, assure le collectif : entre 2008 et 2010, les structures ont enregistré une baisse de 55 % de leurs fonds propres. Pire : en 2010, la branche a perdu 8 700 emplois, soit 4 % des salariés. Pour autant, toujours aucune réponse concrète en vue, s'impatientent les organisations. « Nous avions pourtant averti que cette collecte de données n'avait de sens que si elle aboutissait au déblocage d'un fonds d'urgence », rappelle le directeur général d'Adessa À Domicile, Hugues Vidor. Les décisions sont notamment suspendues aux premières conclusions, attendues fin septembre, de la mission confiée à la député UMP Bérengère Poletti cet été.

Rigueur budgétaire

Au-delà du volet « aide à domicile », c'est l'ensemble de la réforme de la dépendance (1) qui a pris (encore) du retard. Grande prudence du secteur, à l'annonce, en juillet, du report des arbitrages élyséens : signe d'une réforme à venir ambitieuse ou d'un enterrement de première classe ? « Plus on se rapproche de l'échéance électorale, plus il paraît évident que le sujet, qui concerne chaque famille, pèsera », veut encore croire l'association de directeurs AD-PA. Mais la marge de manœuvre budgétaire est réduite, prévient tout de même Bercy. Permettra-t-elle le retour sur la suppression des exonérations de cotisations au bénéfice de l'aide à domicile, réclamé par les associations ? Voire le déblocage des crédits nécessaires au financement du premier wagon de mesures urgentes de la réforme (notamment le soutien du secteur) ? «  Il y aura peut être une grande loi, prédit Pierre Behar, mais à ce rythme, il n'y aura plus d'acteurs pour la mettre en œuvre. »

(1) Lire ce numéro p. 50

Gladys Lepasteur

Publié dans le magazine Direction[s] N° 88 - octobre 2011






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 197 - mai 2021
Impact social. Au service des valeurs
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Le Fil d'Ariane

Psychiatre/Pédopsychiatre H/F

IRTS Île-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne

INGENIEUR DE FORMATION (H/F)

APAJH 41

DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)

APAJH Sarthe Mayenne

DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)

SOS VILLAGE D'ENFANTS

DIRECTEUR ADJOINT RESSOURCES


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.