Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Prise en charge des personnes handicapées
Le CNCPH prône le décloisonnement

08/10/2012

Création de plateaux techniques coopératifs, révision du régime des autorisations… Le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) profite de son rapport de fin de mandature (2009-2012), qui devait être publié fin septembre, pour faire des préconisations pour le moins radicales. Objectif ? Faire évoluer les établissements et services médico-sociaux (ESMS) vers une logique de « dispositifs globaux d’accompagnement ». « Il ne doit pas y avoir deux filières : l’une ordinaire et l’autre spécialisée, considère Patrick Gohet, son président. Les ESMS doivent simplement faire partie de la panoplie des réponses afin que les personnes handicapées puissent trouver une solution adaptée, évolutive, durable. Pour assurer cette mobilité, plus de souplesse est nécessaire, même s’il est essentiel de tenir compte de la contrainte budgétaire. » Pour y parvenir, le Conseil met aussi l’accent sur la coordination entre les acteurs, système d’information partagé à l’appui. « Il ne s’agit pas de créer des "coordinateurs de coordination" au sein des organismes gestionnaires, précise encore le président du CNCPH. Mais plutôt d’adopter une posture transversale. » À mettre en pratique dans des champs divers : formations communes pour les professionnels, coopérations interétablissements…

Au milieu du gué

Le CNCPH complète les axes déjà développés dans un rapport en vue de la conférence nationale triennale du handicap de juin 2011. Et se penche notamment sur les questions du travail protégé, de l’éducation adaptée et de la détresse psychologique des personnes handicapées. Mais le Conseil est aussi contraint de se répéter : « Les interrogations relatives à l’accessibilité, à la scolarisation ou encore à l’emploi restent prégnantes, souligne Patrick Gohet. Depuis la promulgation de la loi de février 2005, des étapes importantes ont été franchies, mais il ne faut pas perdre de vue ce qu’il reste à faire. Nous ne sommes qu’au milieu du gué. » Enfin, il laisse en suspens certaines problématiques émergentes, comme l’aide aux aidants ou l’avancée en âge des personnes handicapées. La prochaine mandature devra s’y attaquer.

Aurélia Descamps

Publié dans le magazine Direction[s] N° 100 - novembre 2012






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 197 - mai 2021
Impact social. Au service des valeurs
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Le Fil d'Ariane

Psychiatre/Pédopsychiatre H/F

IRTS Île-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne

INGENIEUR DE FORMATION (H/F)

APAJH Sarthe Mayenne

DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)

APAJH 41

DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)

SOS VILLAGE D'ENFANTS

DIRECTEUR ADJOINT RESSOURCES


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.