Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Logement
La loi Alur est promulguée

23/04/2014
Florent Guéguen (Fnars)

Rapprocher l’hébergement et le logement [1]. Telle est l’une des finalités de la loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (dite Alur), entrée en vigueur le 26 mars dernier. Elle opère ainsi la fusion des plans locaux PDAHI et PDALPD en un plan départemental d’action pour le logement et l’hébergement des personnes défavorisées (PDALHPD). En outre, en matière de droit au logement opposable (Dalo), un demandeur reconnu prioritaire par une commission de médiation, sans réponse d'accueil, pourra se voir attribuer par le préfet une place « présentant un caractère de stabilité », notamment dans des organismes relevant du « tiers secteur » (dont les logements-foyers ou de transition). Et ce, même en cas de refus du gestionnaire. « L’important est que la structure propose un accompagnement adapté aux besoins de la personne et puisse assurer la continuité de son parcours », note Florent Gueguen, directeur général de la fédération d'associations Fnars.

Un rapport sur le statut unique de l'hébergement, de la veille sociale et de l'accompagnement doit être remis au Parlement avant le 31 décembre. Une réponse aux attentes de la Fnars. « Notre objectif est que toutes les structures soient à terme régies par la loi dite 2002-2, avec le passage du régime de la subvention à l’autorisation et un droit à l’accompagnement social pour toutes les personnes hébergées », souligne Florent Gueguen.

Un comité de résidants

Pour favoriser la participation des usagers, un comité de résidants doit être créé dans chaque logement-foyer d’ici à mars 2015, à côté du conseil de concertation (instance de dialogue avec le gestionnaire). « La loi Alur institue ce deuxième niveau, qui devra désigner ses représentants au conseil », indique Gilles Desrumaux, directeur général de l’union professionnelle Unafo. Reste à attendre un décret relatif à son fonctionnement. À retenir encore ? Les services intégrés d’accueil et d’orientation (SIAO) disposent dorénavant d’une base législative, tandis que les foyers de jeunes travailleurs (FJT) sont réintroduits dans le Code de l'action sociale et des familles (CASF).

[1] Lire notre dossier dans ce numéro p. 24

Justine Canonne

Publié dans le magazine Direction[s] N° 120 - mai 2014






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 201 - septembre 2021
Aller-vers. Prendre les devants
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Délégation générale Groupe SOS

Directeur·trice d'Antenne de Nanterre pour son dispositif d'intermédiation locative H/F

IRTS Île-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne

INGENIEUR DE FORMATION (H/F)

France Terre d'Asile

Directeur Administratif et financier (F/H)

GROUPE SOS Jeunesse

CHEF/FE DE SERVICE MECS LES TOURELLES H/F

Maison Départementale de l'Enfance

Chef de service éducatif H/F


Voir toutes les offres
Agenda
28 octobre 2021, à distance

Innover pour le bien vieillir : quelles alternatives à l'Ehpad ?

3 novembre 2021, à Taissy (Marne)

C’est ma vie, c’est moi qui choisis !

4 au 5 novembre 2021, à Paris

Vous avez l’heure, nous avons le temps…

8 au 10 novembre 2021, à Paris

Santexpo

8 au 10 novembre 2021, à Paris

Santexpo


Voir tous les évènements
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.