Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Protection judiciaire de la jeunesse
« Éviter les ruptures institutionnelles »

18/06/2014

À la rentrée, Catherine Sultan, directrice de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), dévoilera le nouveau cap fixé à l’institution pour les prochaines années. Un projet discuté avec les personnels durant le mois de juin.

Quel sera à l'avenir le fil rouge de l’action de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) ? 

Catherine Sultan. Réussir la continuité des parcours des jeunes confiés à la PJJ constitue l’axe principal autour duquel nous devons nous organiser. L’objectif est d’éviter les ruptures institutionnelles et de parvenir à une individualisation des réponses. C’est une autre manière de parler de l’ambition éducative de la justice des mineurs que nous a confiée le législateur. Nos orientations ont été élaborées sur la base d’un état des lieux mené de manière participative, entre novembre 2013 et janvier 2014, dans les territoires comme dans les unités éducatives, et transmis à nos partenaires (conseils généraux, magistrats, secteur associatif habilité – SAH,…). Il en ressort avant tout une forte attente et un engagement des professionnels qui semblent se retrouver dans le cap que j’ai fixé sur la base de ce diagnostic, des conclusions du rapport du sénateur Jean-Pierre Michel [1] et du projet politique porté par la ministre. Celui-ci s’inscrit d’abord dans l'intérêt fondamental des mineurs et de leur famille.

Quels leviers comptez-vous actionner pour y parvenir ?

C. S. Le milieu ouvert sera positionné comme le centre de gravité des prises en charge : il est le mieux placé pour éviter les incohérences que les institutions peuvent engendrer. La diversification de la palette de réponses éducatives sera également une priorité, qui nécessitera sur le terrain un travail en coordination avec le SAH, en particulier. Plus généralement, nous devrons travailler sur les pratiques professionnelles, sur les relations avec nos partenaires mais également sur la gouvernance. Ce projet d’orientation global, portant à la fois sur nos métiers et les ressources humaines, intègrera aussi la question des choix budgétaires qui y sont liés.

Le troisième projet stratégique national (PSN 3) est-il enterré [2] ?

C. S. Sa fin était de toute façon programmée pour 2014. J’ai décidé de donner de nouvelles orientations en matière d’action éducative : cette dynamique forte est davantage le signe d’une réorientation de nos priorités institutionnelles que d’une rupture. D’ailleurs, certaines actions du PSN 3, comme celles relatives à l’accompagnement de l’encadrement, pourraient trouver leur place dans le futur programme de travail opérationnel qui sera joint, en septembre, à la note d’orientation finale.

[1] Lire Direction[s] n° 118, p.10

[2] Lire Direction[s] n° 88, p. 22

Propos recueillis par Gladys Lepasteur

Publié dans le magazine Direction[s] N° 122 - juillet 2014






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 199 - juillet 2021
Sexualité des usagers. Vers la fin du tabou ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
APSI

DIRECTEUR H/F

Fondation Jacques Chirac - Mas les Tamaris

CHEF DE SERVICE EDUCATIF (H/F)

ACTION ENFANCE

CHEF DE SERVICE H/F - CHATEAUNEUF SUR LOIRE (45) - CDI

PEP 71

Directeur de Pôle H/F

Département de la Haute Garonne

RESPONSABLE ADJOINT DE MAISONS DES SOLIDARITÉS H/F


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.