Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Protection judiciaire de la jeunesse
Quel statut pour les assistants familiaux ?

24/09/2014

Un statut bénévole, sans salaire, ni protection sociale, ni formation, ni agrément préalable. Telle est la situation des assistants familiaux de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) dépeinte par l’Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés non lucratifs sanitaires et sociaux (Uniopss). « Nous encourageons une professionnalisation des assistants familiaux. Ainsi, l’engagement bénévole ne peut être mis sur le même plan que le travail social. Il doit y avoir une subsidiarité », défend Samia Darani, conseillère technique Enfance, famille, jeunesse. Qui précise : « Dans les faits, certains de ces bénévoles cumulent ce statut avec celui de salarié en tant qu’assistants familiaux de l’aide sociale à l’enfance (ASE) »… Lesquels sont soumis à des critères d'agrément [1]. Dans une lettre corédigée cet été avec l’Ufnafaam, un de ses adhérents, l'union demandait des éclaircissements à Catherine Sultan, directrice de la PJJ (DPJJ), notamment afin d'identifier ce qui différencie, ou pas, ces familles, bénévoles, de la PJJ et celles, professionnelles, des services de placement familial.

Une réflexion interministérielle

Réponse de la DPJJ dans un courrier du 19 septembre ? Ces bénévoles, « systématiquement rattachés à une unité éducative d’hébergement diversifié (UEHD) », bénéficient de l'accompagnement des professionnels de l'établissement de placement. Ils perçoivent par ailleurs « une indemnisation forfaitaire journalière d’accueil », plafonnée à 36 euros.

Toutefois, consciente des « limites » de ce cadre, Catherine Sultan annonce le lancement d'une « réflexion interministérielle afin d'envisager la création d’un statut juridique ad hoc propre à offrir les garanties nécessaires à ces familles ». L'ouverture d'un dialogue qui satisfait l'Uniopss. À suivre.

[1] Le décret n° 2014-918 du 18 août 2014 précise le contenu du référentiel fixant les critères d'agrément des assistants familiaux

Justine Canonne

Publié dans le magazine Direction[s] N° 124 - octobre 2014






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 201 - septembre 2021
Aller-vers. Prendre les devants
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Délégation générale Groupe SOS

Directeur·trice d'Antenne de Nanterre pour son dispositif d'intermédiation locative H/F

IRTS Île-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne

INGENIEUR DE FORMATION (H/F)

France Terre d'Asile

Directeur Administratif et financier (F/H)

GROUPE SOS Jeunesse

CHEF/FE DE SERVICE MECS LES TOURELLES H/F

Maison Départementale de l'Enfance

Chef de service éducatif H/F


Voir toutes les offres
Agenda
28 octobre 2021, à distance

Innover pour le bien vieillir : quelles alternatives à l'Ehpad ?

3 novembre 2021, à Taissy (Marne)

C’est ma vie, c’est moi qui choisis !

4 au 5 novembre 2021, à Paris

Vous avez l’heure, nous avons le temps…

8 au 10 novembre 2021, à Paris

Santexpo

8 au 10 novembre 2021, à Paris

Santexpo


Voir tous les évènements
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.