Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Logement et hébergement
Le gouvernement à la peine

18/03/2015

« La République en actes ». Tel était le leitmotiv du premier comité interministériel sur l’égalité et la citoyenneté qui s'est tenu le 6 mars dernier. Les associations ont notamment été appelées à renforcer la cohésion sociale sur les territoires. Avec comme arme 100 millions d’euros de crédits pour des actions de proximité et d’éducation populaire. Annoncé après les attentats de janvier dernier, le rendez-vous était aussi l’occasion de rappeler le droit universel au service civique [1], dont les orientations stratégiques pour 2015 ont été détaillées par François Chérèque, à la tête de l’agence en charge du dispositif [2].

Au menu également ? Le logement. Outre l’objectif réitéré d’une meilleure répartition du parc social, le gouvernement souhaite suspendre le relogement, vers les quartiers prioritaires de la politique de la ville, des familles sous les seuils de bas revenus. Ce qui vise en particulier celles reconnues au titre du droit au logement opposable (Dalo). Une disposition fustigée la Fondation Abbé Pierre pour qui, « au nom de la mixité sociale, un nouvel obstacle se dresse dans le parcours des ménages défavorisés qui risquent de voir leurs possibilités de relogement se restreindre gravement ». Une crainte [3] déjà exprimée par le Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées (HCLPD).

La circulaire Dalo critiquée

Remédier à l'ineffectivité du Dalo, c'est pourtant l'objet d'un plan d'action détaillé à l'intention des préfets [4]. Celui-ci prévoit une utilisation renforcée des contingents de logements réservés de l’État, une meilleure information des publics et une mobilisation accrue des acteurs. Le relogement des ménages prioritaires doit être inscrit comme une priorité dans les diagnostics dits "à 360°" et les plans départementaux d’action pour le logement et l’hébergement des personnes défavorisées (PDALHPD). En outre, la prévention des recours au titre du droit opposable au logement et à l’hébergement doit être un objectif explicite de ces plans locaux, précise le ministère en charge. Qui souligne encore qu'il « s’entend au regard de l’offre de logements disponibles ». Un énoncé qui constitue une régression par rapport à l’esprit de la loi, s'alarment la Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale (Fnars) et le comité de suivi du Dalo.

[1] Lire Direction[s] n° 129, p. 6

[2] Instruction n° ASC/2015/19 du 20 janvier 2015
[3] Avis du HCLPD du 23 février 2015

[4] Instruction du gouvernement du 6 février 2015

Justine Canonne

Publié dans le magazine Direction[s] N° 130 - avril 2015






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 189 - septembre 2020
Accès aux soins. Quel remède miracle ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
UGECAM NORD-EST

DIRECTEUR (H/F)

APAJH Alpes de Haute Provence

DIRECTEUR ADJOINT (H/F)

FAM Héméralia

Responsable Administratif et Financier

PETITES SOEURS DES PAUVRES MA MAISON

Infirmier coordinateur / Cadre de santé H/F

Sauvegarde de Seine Saint Denis

DIRECTEUR DES SERVICES ET DE L'ACTIVITE (H/F)


Voir toutes les offres
Agenda
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.