Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Sortie de la prostitution
Un parcours balisé par les associations

16/11/2016

Fin octobre, le parcours de sortie de la prostitution et d’insertion sociale et professionnelle, issu de la loi du 13 avril dernier, est entré en vigueur. Maillons essentiels de ce dispositif destiné à offrir des alternatives aux victimes de prostitution, de proxénétisme et d’exploitation sexuelle ? Les associations agréées pour trois ans par le préfet du département. Régulièrement déclarées (depuis au moins trois ans), elles doivent statutairement proposer une aide et un accompagnement aux prostitués, aux victimes de traite ou de violences comme aux personnes en difficulté.

Avant toute entrée dans le parcours, c’est à ces gestionnaires qu’il revient d’assurer l’instruction des situations individuelles. À charge pour eux également de présenter les engagements des postulants, le contenu du projet d’insertion sociale et professionnelle envisagé ou encore les résultats attendus. Ce, pour avis des commissions départementales créées à cet effet et avant décision finale du préfet.

Une prise en charge globale

À la clé, une fois la demande validée (pour six mois renouvelables, pour une durée totale de deux ans au plus) ? Une prise en charge globale, comprenant entre autres un accès facilité aux soins, aux droits et à un logement (ou hébergement) ainsi que des actions d’insertion [1]. Sans compter, pour les personnes qui ne sont pas éligibles aux minima sociaux, le versement d’une aide financière prélevée sur le fonds pour la prévention de la prostitution, « abondé à hauteur de 6,6 millions d’euros de crédits budgétaires dans le PLF pour 2017 [2] », a rappelé la ministre Laurence Rossignol.

Décret n° 2016-1467 du 28 octobre 2016

[1] Une autorisation provisoire de séjour d’au moins six mois (avec possibilité de travail) est en outre accordée aux personnes étrangères.

[2] Dont l’examen en première lecture par les députés était prévue jusqu’au 22 novembre.

Gladys Lepasteur

Publié dans le magazine Direction[s] N° 148 - décembre 2016






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 200 - septembre 2021
Équipes de direction. Responsables jusqu'où ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Association Les Apsyades

Directeur administratif et financier (h/f)

Fondation Jacques Chirac - Mas les Tamaris

CHEF DE SERVICE EDUCATIF (H/F)

CDSEA 91

Directeur H/F

Groupe SOS Seniors

Directeur Adjoint du Développement et de l'Innovation (H/F)

VAL de MARNE Le département

Inspecteur de l'enfance H/F


Voir toutes les offres
Agenda
27 et 28 septembre 2021, à Paris et à distance

Congrès national des âges et du vieillissement

27 et 28 septembre 2021 à Paris

Les Esat, producteurs d'inclusion

28 au 30 septembre 2021, à Paris ou à distance

La participation : une voie vers l'inclusion?

28 septembre 2021, à Nantes

L’âgisme en Ehpad : comment y faire face ?

30 septembre 2021, à Toulouse

La qualité de vie au travail des directeurs.trices de l’économie sociale et solidaire


Voir tous les évènements
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.