Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Budget CNSA
L'épineuse question des réserves

24/05/2017

Fin avril, le dernier conseil de la mandature à la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) s’est tenu. L’approbation du budget exécuté 2016 (22,6 milliards d’euros), qui a notamment permis l’allocation de 218,8 millions d’euros supplémentaires aux structures, a une fois encore été l’occasion d'échanges nourris. En jeu ? « Depuis plusieurs années, les fonds propres sont mobilisés pour financer l'objectif global des dépenses (OGD) [198 millions d’euros], des dépenses pérennes financées sur des fonds non pérennes, que se passera-t-il lorsque la CNSA ne disposera plus de fonds propres pour assurer ces dépenses ?, souligne Caroline Selva, conseillère technique Autonomie à l’union interfédérale Uniopss. Or, en avril 2016, nous avions pourtant fait des propositions pour leur emploi, au profit par exemple de l’accompagnement au changement des établissements et services. En vain. » L’occasion donc pour le secteur de réitérer sa demande de sanctuarisation de ces crédits, pour lesquels il est urgent de définir une stratégie d’utilisation exclusivement en lien avec les besoins des personnes âgées et handicapées. Y compris sur les territoires…

Transparence requise

Dans le viseur des fédérations ? Les départements, dont le manque de transparence est pointé. Emploi de l’enveloppe consacrée à l’aide à domicile, reprise dans les budgets du crédit d’impôt de taxe sur les salaires (CITS)… Sans compter l'application de la réforme tarifaire des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), explique Didier Sapy, directeur de la fédération Avenir et qualité de vie Fnaqpa : « Dans le cadre de la convergence des nouveaux forfaits dépendance, les collectivités fixent des valeurs départementales sans aucune transparence sur les modalités de calcul. Elles devraient pourtant faire preuve de la même transparence que l’État. » Du côté des principaux intéressés, « régulièrement mis en cause sur l'utilisation des crédits prévus pour la loi ASV », l’agacement est palpable. « Malgré les contraintes budgétaires, rappelle l’Assemblée des départements de France (ADF), ils financent deux tiers du coût global de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), soit 47 milliards d’euros sur leurs fonds propres depuis 2004. Il est donc irresponsable de parler de "hold-up sur l'argent des personnes âgées" ou de "détournement des crédits". » Seule avancée obtenue au Conseil : la création d’un groupe de travail sur la déshabilitation à l’aide sociale de certains Ehpad.  

Gladys Lepasteur

Publié dans le magazine Direction[s] N° 154 - juin 2017






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 188 - juillet 2020
Environnement. S'engager durablement
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
APAHRC

Directeur d’établissement médico-social H/F

Foyer d'Accueil Médicalisé

Directeur(trice) établissement médico-social

Département de Vaucluse

CHEF DE SERVICE INSERTION EMPLOI JEUNESSE (H/F)

CESAP

Directeur (H/F)

CESAP

Directeur (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.