Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Bass
Nouvelle entente cordiale

23/08/2017

La restructuration des branches professionnelles et la publication, attendue, de l’arrêté de représentativité patronale dans celle associative sanitaire, sociale et médico-sociale (Bass) auront-elles contribué à arrondir les angles [1] ? Car l’été fut propice à l’apaisement chez les employeurs, pour qui les derniers mois s’étaient soldés par la prise de distance de Nexem (puis de la Croix-Rouge) avec le collège Unifed, aujourd’hui réduit aux fédérations Fehap et Unicancer [2]. Désormais réunies « autour d’une vision commune », les quatre organisations vont à nouveau dans le même sens pour « faire émerger une ambition et un projet pour le secteur au sein de l’économie sociale et solidaire (ESS) ». Et quoi de mieux pour commencer que de balayer les « faux obstacles », dixit la Fehap : l’épineux dossier de la représentation de Nexem et de la Croix-Rouge au sein de la gouvernance de l’organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) Unifaf a été réglé début juillet, via l’approbation d’une réforme de ses statuts.

CCUE, le retour

Ce « détail » réglé, l’élaboration d’un « cadre juridique partagé […] articulant une base commune à tous […] et la singularité de chaque environnement » est à l’étude, annoncent les partenaires. Le retour de la convention collective unique étendue (CCUE) ? « Nous sommes lucides, tempère Antoine Perrin, directeur général de la Fehap. Nos conventions respectives sont si différentes, que parler d’emblée de CCUE serait le meilleur moyen d’échouer. En revanche, la liste des sujets sur lesquels travailler ensemble est longue : formation professionnelle, nouveaux métiers, qualité de vie au travail… À voir ensuite jusqu’où pourra aller cette base commune. » Dont le contenu reste à négocier avec les syndicats d’ici à la fin 2017.  

L’ESS, comme horizon

Autre consensus trouvé, la définition du périmètre de leur « horizon commun » : « Le secteur social, médico-social et de la santé privé à but non lucratif, répond d’emblée le directeur général de Nexem, Stéphane Racz. Cela n’interdit pas, au contraire, de travailler avec les autres familles de l’ESS, en particulier sur des sujets différenciés selon les acteurs (avenir des finances publiques, territorialisation des politiques sociales…), mais pas dans une visée d’appropriation. » L’adhésion de la Fehap à l’union des employeurs Udes, à laquelle la fédération dit « réfléchir », pourrait faciliter la donne.

[1] Lire Direction[s] n° 147, p. 22

[2] Lire Direction[s] n° 154, p. 6

Gladys Lepasteur

Publié dans le magazine Direction[s] N° 156 - septembre 2017






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 188 - juillet 2020
Environnement. S'engager durablement
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
MECS la Renouée

CHEF DE SERVICE (H/F)

AMSP

Directeur Adjoint (H/F) Foyer de Vie

Les PEP CBFC

Directeur des Ressources Humaines H/F

Sauvegarde Isère

Directeur de Pôle

Groupe sos Solidarités -Hébergement

Un·e Directeur·rice multi-établissements H/F


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.