Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

GNDA
« Rétablir les conditions d’une coopération »

21/03/2018

« La marche forcée imposée aujourd’hui aux organisations met en tension les acteurs de terrain », s’inquiète Marc Monchaux, coprésident du Groupement national des directeurs généraux d'associations (GNDA). Qui invite à poursuivre la coconstruction des politiques du secteur.

Pourquoi une telle alerte ?  

Marc Monchaux. Au fil des réformes, on a le sentiment croissant que les spécificités du secteur ne sont pas entendues. On l’a vu récemment dans le cadre de la dissolution de l’agence nationale de l'évaluation et de la qualité Anesm [1] ou du chantier de réforme tarifaire des structures du handicap (Sérafin PH). Sans compter l’ambivalence des politiques publiques. Prenons le cas de l’insertion : après l’annonce de la réforme du Logement d’abord en 2012, nous avons travaillé pour réorienter les dispositifs vers le droit commun, ce qui n’était pas simple en termes de pratiques. Aujourd’hui, tout cela est mis à mal au profit d’une réponse dans l’urgence pour faire face à l’afflux de migrants. Même chose en matière d’accompagnement des personnes en situation de précarité : on peine à trouver une ligne directrice claire, au moment où on vise le « zéro personne à la rue ». C’est à se demander s’il y a encore un pilote dans l’avion !

Vous dénoncez aussi une administration étatique des activités ?

M. M. En effet. Le secteur est confronté à des logiques technocratiques de plus en plus déconnectées des acteurs de terrain. Plus on prétend vouloir les responsabiliser, plus on les matraque de normes et de procédures à appliquer dans les organisations, sans leur donner les moyens pour cela. Il est temps d’arrêter les à-coups décrétés unilatéralement et de revenir à la concertation pour rétablir les conditions d’une bonne coopération, en particulier avec les décideurs. Il faut s’entendre sur ce qui est attendu de nous, et le coconstruire en mobilisant des moyens à la hauteur.

Y a-t-il une responsabilité pour les dirigeants associatifs ?

M. M. Oui. Le GNDA a fait la preuve de son implication pour faire évoluer les dispositifs, mais là notre position nous oblige à alerter sur les tensions actuelles et sur les réalités vécues par les professionnels. Les dirigeants sont des élastiques, de plus en plus tiraillés entre les pressions exercées par les changements et le nécessaire soutien des équipes pour qu’elles n’explosent pas. D’où l’importance de reconnaître ces métiers, d’autant que la reprise en main technocratique des initiatives associatives induit chez les personnels l’impression de mal faire. C’est d’abord sur la question du sens qu’ils nous interpellent, alors que trop souvent nos organisations sont pensées comme des dépenses, et non comme facteurs d’amélioration du vivre ensemble.

[1] Lire Direction[s] n° 159, p. 4

Propos recueillis par Gladys Lepasteur

Publié dans le magazine Direction[s] N° 163 - avril 2018






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 181 - décembre 2019
15e Trophée. L'audace à l'honneur
Voir le sommaire

Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Ville de Paris

DIRECTEUR ADJOINT D'ETABLISSEMENT (H/F)

INSTITUT DE FORMATION EN TRAVAIL SOCIAL

FORMATEUR (H/S)

Association AURORE

Chef de Service Espace Dynamique d'Insertion (H/F)

Association CAP A CITE

DIRECTEUR (H/F)

Ville de Villiers-le-Bel

Directeur Adjoint du CCAS (h/f)


Voir toutes les offres
Trophée 2019 : l'essentiel

La cérémonie des remises de prix du 15e Trophée Direction[s] s'est tenue le 27 novembre 2019. Nous vous donnons rendez-vous prochainement pour l'édition 2020 !

Le Trophée Direction[s] est organisé sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.

   

            

 

En partenariat avec : 

Voir le palmarès 2018
Voir le reportage vidéo du lauréat 2018