Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Évaluation
« Nous nous inscrirons dans l’existant »

18/04/2018

Depuis le 1er avril, les missions et les personnels de l’ex-agence de l'évaluation Anesm ont intégré la Haute Autorité de santé (HAS). Précisions de la nouvelle directrice de la qualité de l’accompagnement social et médico-social, Véronique Ghadi.

Véronique Ghadi (HAS). © Guillaume Dambreville

Quel défi doit relever la HAS, désormais compétente sur tous les enjeux de santé ?

Véronique Ghadi. Aujourd’hui, les ruptures de parcours sont trop nombreuses et les inégalités de santé trop prégnantes. La priorité de la HAS est de se recentrer sur les personnes, leurs besoins de soins et d’accompagnement, en rendant effective la transversalité entre les champs sanitaire, social et médico-social. C’est le sens de l’intégration des missions de l’Anesm. La nouvelle direction poursuivra l’élaboration de recommandations de bonnes pratiques et d’organisation pour les établissements et services (ESSMS), mais produira aussi des outils pour y favoriser l’évaluation de la qualité d’accompagnement et la bientraitance. Nous nous inscrirons donc dans l’existant, tout en cherchant à faire évoluer le dispositif, notamment sur la base du bilan de l’inspection générale Igas [1].

Quels sont les chantiers déjà programmés ?

V. G. Nous travaillerons d’abord à un référentiel d’évaluation commun aux ESSMS, avec des déclinaisons par type de public ou d’établissement. Il pourrait concerner à la fois les évaluations interne et externe, mais une concertation reste à mener pour en décider. Nous élaborerons ensuite des indicateurs de satisfaction des personnes âgées et handicapées accueillies en ESSMS. Enfin, dans le cadre des futurs travaux, nous nous attacherons à renforcer les articulations au sein même de la HAS, afin que chaque recommandation soit la plus transversale et adaptée possible.

Comment les professionnels, inquiets de perdre la spécificité de sa démarche évaluative[2], seront-ils associés ?

V. G. Une commission réglementée sera mise en place. Elle disposera d’un pouvoir de décision propre, notamment pour la validation des recommandations et des référentiels. À partir des candidatures que nous avons reçues, sa composition (professionnels, chercheurs et usagers) sera bientôt validée par le Collège. En parallèle, un comité de concertation sera créé en mai : nous y proposerons nos travaux aux professionnels et échangerons régulièrement sur leurs besoins. Je sais que, sur ce sujet, il y a eu beaucoup d’angoisse, mais la concertation est un exercice auquel la HAS est rompue et attachée. Même s’il y avait à l’Anesm des modalités spécifiques avec le comité d’orientation stratégique (COS), l’esprit reste le même. Nous n’avons aucun intérêt à élaborer des productions qui ne seraient pas adoptées par les acteurs. 

[1] « Le dispositif d’évaluation interne et externe des ESSMS », rapport de juin 2017 

[2] Lire Direction[s] n° 159, p. 4

Propos recueillis par Gladys Lepasteur

Publié dans le magazine Direction[s] N° 164 - mai 2018






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 198 - juin 2021
Ressources humaines. Le digital étend sa toile
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Association Au Fil de la Vie

Directeur Général H/F

Département de la Haute Garonne

RESPONSABLE DE MAISONS DES SOLIDARITÉS H/F

GCSMAS Envol

DIRECTEUR DE POLE (H/F)

ADSEA 01

CHEF DE SERVICE (H/F)

Département de Haute-Loire

Responsable Action sociale Insertion H/F


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.