Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Tarification
Peu de nouveautés pour la campagne budgétaire de la PJJ en 2018

18/04/2018

Les années passent et les orientations budgétaires applicables aux établissements et services du secteur associatif habilité (SAH) de la Protection judiciaire de la Jeunesse (PJJ) se ressemblent. La cuvée 2018 ne fait pas exception : le cap du « pilotage rigoureux des dépenses et de la stricte tenue des enveloppes notifiées » est maintenu. Cette année, les crédits alloués au secteur en loi de finances initiale s’élèvent à quelque 230 millions d’euros [1], contre 228 millions en 2017. De quoi assurer « le maintien d’un niveau global d’activité équivalent à celui de 2017 » et permettre une évolution de 1% de la masse salariale, en tenant compte du glissement-vieillesse-technicité (GVT), escompte l’administration.  

Nouvelles règles pour la MJIE

Parmi les rares nouveautés, les modalités de tarification de la mesure judiciaire d’investigation éducative (MJIE) seront revues dès l’an prochain, sur la base des travaux menés par un groupe de travail ad hoc. « À partir des organigrammes existants, un léger desserrement de la norme horaire par MJIE et des normes en équivalents temps plein (ETP) par type d’emploi » a été notamment décidé. Tout comme le maintien du « ratio-fratrie », indicateur calculé tous les cinq ans pour chaque structure, pourtant contesté de longue date par le secteur. « Il n’a qu’une vocation comptable et de rationalisation des moyens, sans lien avec les réalités de situations que connaissent les services, ont tenté de faire valoir les fédérations, consultées sur le projet de texte. En outre, il renforce leur fragilité et leur insécurité, puisque les organigrammes ont vocation à changer tous les cinq ans, et est donc préjudiciable à la qualité du service rendu. »

Plus globalement, si les organisations se félicitent de quelques avancées dans la version finale, elles regrettent notamment de n’avoir toujours pu obtenir le principe de réflexions de fond sur la notion de « suractivité », financée seulement après autorisation préalable écrite de la direction interrégionale (DIR). Une notion qui mérite pourtant d’être clarifiée, aucun article du Code de l'action sociale et des familles (CASF) ne prévoyant le refus de financement d’une activité supérieure à celle prévue dans le budget prévisionnel, souligne la Convention nationale des associations de protection de l'enfant (Cnape).

Circulaire du 7 mars 2018

[1] Soit environ 220 millions d’euros disponibles, compte tenu notamment de la réserve de précaution.

Gladys Lepasteur

Publié dans le magazine Direction[s] N° 164 - mai 2018






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 179 - octobre 2019
Convergence tarifaire. Se donner les moyens
Voir le sommaire

Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
CODASE

Directeur Adjoint

GROUPE SOS Jeunesse

RESPONSABLE RESSOURCES HUMAINES N1 (Cadre) H/F

Citoyens & Justice

Directeur Général (H/F)

VAL de MARNE Le département

RESPONSABLE SOCIAL TERRITORIAL H/F

Rénovation

DIRECTEUR-ADJOINT à TEMPS PLEIN (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée 2019 : l'essentiel

La cérémonie des remises de prix du 15e Trophée Direction[s] se tiendra le 27 novembre, aux Salons Hoche, à Paris.
Pour y assister, inscrivez-vous ici.

Le Trophée Direction[s] est organisé sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.

   

            

 

En partenariat avec : 

Voir le palmarès 2018
Voir le reportage vidéo du lauréat 2018

Prix des Lecteurs 2019

Votez pour votre initiative préférée parmi les nominés du 15ème Trophée Direction[s].

L’initiative qui recevra le plus grand nombre de suffrages se verra attribuer le Prix des lecteurs 2019.

Espace pratique