Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Dossier spécial 15 ans de Direction[s]
10. Mobiliser les troupes de demain

29/09/2018

Début septembre, quelque 9 000 étudiants de première année ont entamé leur formation dans le cadre des nouveaux diplômes en travail social, promus au niveau II. Enjeux de cette réingénierie, entérinée dans son principe depuis 2015 ? Valoriser le travail social, favoriser les progressions de carrière via un socle commun, mais aussi mieux prendre en compte l’évolution du secteur dès la formation initiale : participation des personnes accompagnées, utilisation des outils numériques, développement social, actions collectives… De fait, en quinze ans, les cadres d’intervention ont été bouleversés, entre exigence d’individualisation et risque de standardisation des pratiques. Au point pour certains d’éprouver le sentiment de s’éloigner de leurs valeurs et de douter du sens de leur action. Conjugués à la complexité des prises en charge des personnes accueillies, au manque de personnel et aux tensions budgétaires, ces changements ont fini par peser sur les conditions de travail et sa pénibilité : en 2017 encore, la sinistralité du médico-social dépassait celle du BTP. Dommage collatéral ? Un déficit d’attractivité du secteur, amplifié par des politiques salariales très contraintes, alors qu’il doit se préparer à un important renouvellement de ses effectifs. Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), effort de qualification (en particulier sur les premiers niveaux), prévention de l’usure professionnelle, anticipation des risques psychosociaux, sans oublier la réforme à venir de la filière managériale… Pour les employeurs, le chantier s’annonce de longue haleine.

 


Didier Dubasque, membre du Haut conseil en travail social


 

« Malgré les craintes liées à la robotisation, le poids des logiques institutionnelles ou les comportements consuméristes, je reste assez optimiste pour le travail social. La multiplicité des savoirs des professionnels leur donne une grande adaptabilité. On a trop voulu en faire des techniciens : il leur faut revenir à l’essence même du travail social, être des passeurs qui permettent aux personnes de réaliser leur vie. Ne laissons pas sous-estimer leur potentiel et leur niveau de compétences, laissons-leur assez de responsabilités et d’autonomie. »

 

 

1. Fluidifier les parcours des usagers jusqu’au milieu ordinaire
2. Coconstruire les politiques territoriales
3. Associer les usagers sur un pied d'égalité
4. Coopérer pour sécuriser l'offre
5. Trouver les moyens financiers d'agir
6. Accompagner la perte d'autonomie demain
7. Lutter contre la pauvreté sans oublier les jeunes
8. Retrouver la parole associative
9. Protéger les droits des exilés
10. Mobiliser les troupes demain
11. Développement durable : s'engager avec énergie
12. Continuer à manager dans le public
13. Intégrer la révolution numérique
14. Innover pour avancer
15. Diffuser le modèle de l'ESS

Clémence Dellangnol, Aurélia Descamps, Aude Mallaury et Pascal Nguyên

Publié dans le magazine Direction[s] N° 168 - octobre 2018






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 188 - juillet 2020
Environnement. S'engager durablement
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Fondation Jacques Chirac

DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)

Département de Vaucluse

CHEF DE SERVICE INSERTION EMPLOI JEUNESSE (H/F)

EHPAD LA SALETTE-BULLY

DIRECTEUR H/F

Conseil départemental des Landes

Responsable adjoint.e du Pôle Protection de l’Enfance

ACAIS

directeur de l’IME ACAIS (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.