Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Dossier spécial 15 ans de Direction[s]
4. Coopérer pour sécuriser l’offre

29/09/2018

L’objectif de « 3 000 associations ou groupements » avait été évoqué au doigt mouillé en 2008 dans le rapport parlementaire préfigurant la mise en place des agences régionales de santé (ARS). Dix ans et quelques crispations plus tard, le mouvement de concentration des organismes gestionnaires s’est bien enclenché, même si plus personne ne tient le chiffre pour réaliste ou même pertinent. Fruit d’une injonction assumée ou d’une « impulsion subliminale insistante des financeurs », selon la formule d’un directeur, « l’évolution des mentalités a bien eu lieu », constate Marc Bourquin, directeur de l’autonomie à l’ARS Ile-de-France. Dans la branche associative sanitaire, médico-sociale et sanitaire (Bass) par exemple [1], bien qu’elles représentent toujours les deux tiers du secteur, les associations mono-établissement refluent (–7 % par rapport à 2012) au profit de structures qui s’élargissent au niveau régional, voire interrégional. Exigences de technicité, contraintes réglementaires en perpétuelle évolution, logique de parcours et de partenariat, fin de la reprise des déficits réduisant les marges de manœuvre… L’avenir des petites structures isolées semble fragilisé. « Mais le sens premier de cette démarche reste de sécuriser l’offre », insiste Marc Bourquin. Au risque de la bureaucratisation, de la standardisation et de l’assèchement des initiatives ? Pas forcément, à condition que les « petits et moyens opérateurs » se montrent « plus proactifs » pour se rapprocher. Sans attendre d’y être contraints et de se voir absorbés par un mastodonte qu’ils n’auraient pas choisi, dans un secteur où, Marc Bourquin en est convaincu, « le gigantisme ne paie pas ».

[1] Enquête emploi de l’Observatoire prospectif des métiers et des qualifications et du fonds formation Unifaf, 2017

 


Marc Marhadour, directeur général de l’association gestionnaire Adapei 44 (Loire-Atlantique)


 

« On a beaucoup débattu de la taille critique des organisations. Si celle-ci ou leur forme juridique deviennent le moteur, on se contente de fabriquer des jeux de pouvoir sans intérêt. Toute coopération doit servir un projet. Notre aiguillon doit être l’utilité sociale. Tant que le service rendu est de qualité, il y a de la place pour tout le monde. Dans ces conditions, le rôle des grandes organisations est de fédérer les autres, sans les absorber mais en organisant les énergies. »

 



 

1. Fluidifier les parcours des usagers jusqu’au milieu ordinaire
2. Coconstruire les politiques territoriales
3. Associer les usagers sur un pied d'égalité
4. Coopérer pour sécuriser l'offre
5. Trouver les moyens financiers d'agir
6. Accompagner la perte d'autonomie demain
7. Lutter contre la pauvreté sans oublier les jeunes
8. Retrouver la parole associative
9. Protéger les droits des exilés
10. Mobiliser les troupes demain
11. Développement durable : s'engager avec énergie
12. Continuer à manager dans le public
13. Intégrer la révolution numérique
14. Innover pour avancer
15. Diffuser le modèle de l'ESS

Clémence Dellangnol, Aurélia Descamps, Aude Mallaury et Pascal Nguyên

Publié dans le magazine Direction[s] N° 168 - octobre 2018






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 188 - juillet 2020
Environnement. S'engager durablement
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Fondation Jacques Chirac

DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)

Département de Vaucluse

CHEF DE SERVICE INSERTION EMPLOI JEUNESSE (H/F)

EHPAD LA SALETTE-BULLY

DIRECTEUR H/F

Conseil départemental des Landes

Responsable adjoint.e du Pôle Protection de l’Enfance

ACAIS

directeur de l’IME ACAIS (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.