Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Scolarisation des enfants handicapés
« Il faut maintenat un plan global »

20/02/2019

Après trois mois de travaux, la concertation « Ensemble pour une école inclusive » s’est achevée le 11 février, date anniversaire de la loi « Handicap » de 2005. Bénédicte Kail, conseillère Éducation Familles à l'APF France handicap, en détaille les enjeux.

Bénédicte Kail, conseillère Éducation Familles à l'APF France handicap

Que retenez-vous de la concertation ?

Bénédicte Kail. Nous restons sur notre faim. Le gouvernement a gardé la main sur le calendrier et la composition des six groupes de travail. Nous n’étions impliqués que dans un seul d’entre eux et la restitution n’a pas donné lieu à une réflexion collective. Nous attendons du futur plan d’action, prévu en mars, qu’il reprenne nos propositions comme la création d’un document unique relatif à la scolarisation de l’enfant (rassemblant des éléments d’évaluation, les aménagements…) et la hausse du nombre d’enseignants référents.

Aucun de ces éléments ne figure dans le projet de loi pour une école de la confiance [1]…

B. K. La question du handicap n’apparaissait pas dans le texte initial car le gouvernement voulait laisser le temps de la concertation. Pourtant, inscrire dans l’exposé des motifs la notion d’école inclusive aurait permis de montrer que ce sujet n’était pas oublié. Certes, un amendement gouvernemental, introduit lors du débat à l’Assemblée nationale, apporte quelques réponses, encore insuffisantes. Il entérine la création de pôles inclusifs d’accompagnement localisés (PIAL) expérimentés depuis quelques mois. Encore faut-il qu’ils ne restent pas limités à la gestion des accompagnants des élèves (AESH) et deviennent des lieux ressources intégrant le secteur médico-social. C’est pourquoi nous demandons un groupe de travail pour l’élaboration d’un cahier des charges.

Le ministre Jean-Michel Blanquer a promis « un grand service public du handicap à l'école avec la création de 80 000 accompagnants ». Qu’en pensez-vous ?

B. K. La volonté gouvernementale d’avancer sur ce sujet est indéniable mais l’approche de l’exécutif se centre trop sur la question des AESH. Or, l’école inclusive passe d’abord par les enseignants. Il faut les former aux adaptations pédagogiques et favoriser les cursus partagés avec le secteur médico-social. Par ailleurs, il y a un travail à faire sur l’évaluation des besoins pour qu’on arrête de prescrire des AESH à tout bout de champ. Ces personnels sont souvent indispensables, mais ne sont pas là pour répondre aux lacunes du système ! Il faut maintenant un plan global qui permette d’avancer dans toutes les dimensions. La scolarisation illustre le retard dans la mise en œuvre de la loi de 2005. Si quantitativement, les enfants handicapés ont en grande majorité une place dans l’école de leur quartier, qualitativement le compte n’y est pas !

[1] Adopté le 19 février à l’Assemblée nationale.

Propos recueillis par Noémie Colomb

Publié dans le magazine Direction[s] N° 173 - mars 2019






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 181 - décembre 2019
15e Trophée. L'audace à l'honneur
Voir le sommaire

Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
UDAF de l'Yonne

CHEF DE SERVICE (H/F)

ADAPEI de l’Orne

Directeur adjoint (H/F)

Sauvegarde Isère

Chef de Service Socio-éducatif

GROUPE SOS Jeunesse

ADJOINT AU DIRECTEUR H/F

FEDERATION APAJH - TERRITOIRE GRAND OUEST

Chef de service Plateforme Habitat et vie sociale - H/F


Voir toutes les offres
Trophée 2019 : l'essentiel

La cérémonie des remises de prix du 15e Trophée Direction[s] s'est tenue le 27 novembre 2019. Nous vous donnons rendez-vous prochainement pour l'édition 2020 !

Le Trophée Direction[s] est organisé sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.

   

            

 

En partenariat avec : 

Voir le palmarès 2018
Voir le reportage vidéo du lauréat 2018