Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Directeurs de l'hospitalière
Fronde contre le futur accès aux emplois supérieurs

19/02/2020
Anne Meunier, secrétaire générale du syndicat Syncass-CFDT

Vote contre, pétition et même appel à la grève… La future procédure d'accès aux emplois supérieurs dans l'hospitalière, qui découle de la loi Fonction publique, rencontre l'opposition unanime des syndicats de directeurs. Rejeté en Conseil supérieur le 11 février, ce projet de décret, amendé à la marge, a fait l'objet d'une nouvelle séance le 27 février. Mais « l'essentiel reste et pour nous c'est un casus belli », fulmine Anne Meunier, secrétaire générale du syndicat Syncass-CFDT.

La fin des comités de sélection

Principal point de crispation : le remplacement des comités de sélection par une instance collégiale d'au moins trois membres choisis par le directeur général du Centre national de gestion (CNG) qui en piloterait l'organisation. « C'est toute la base des critères de sélection qui s'écroule. La nécessité actuelle de l'agrément pour occuper un emploi fonctionnel serait supprimée », déplore encore Anne Meunier.

Les organisations y voient une porte ouverte aux choix discrétionnaires, notamment car cette instance arrêterait les listes là où les comités ne donnaient qu'un avis. Pourquoi ces changements, alors « qu'il y a quelques semaines encore, le CNG proposait de négocier les critères des comités de sélection ? », interroge le syndicat de cadres hospitaliers CH-FO,

Davantage de contractuels

Autre élément litigieux : la fin des prolongations des détachements sur les emplois fonctionnels. « Sous prétexte d'un alignement sur la fonction publique d'État, les possibilités de rester dix ans au lieu de huit à la demande de l'administration ou à l'approche de la retraite seraient supprimées », précise Anne Meunier.

Est prévue également la suppression du plafond de 10 % de contractuels sur les emplois fonctionnels et de chefs d'établissement. « Il n'y a plus aucune limite si ce n'est le nombre de candidats intéressés qui ne se bousculent pas… », ironise la syndicaliste. Le texte fixe néanmoins des garanties : un exercice de responsabilités requis du même niveau que celui des fonctionnaires candidats. À noter aussi que les agents titulaires devront désormais justifier de six années d’activités diversifiées pour accéder à un emploi fonctionnel et que ceux sur liste d’aptitude par le tour extérieur pourraient postuler sur des postes de chef d’établissement non fonctionnels.

Laura Taillandier

Publié dans le magazine Direction[s] N° 184 - mars 2020






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 188 - juillet 2020
Environnement. S'engager durablement
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
CESAP

Directeur (H/F)

Foyer d'Accueil Médicalisé

Directeur(trice) établissement médico-social

CESAP

Directeur (H/F)

Le Département du Lot

Directeur adjoint des Territoires H/F

LA SOURCE LANDES ADDICTIONS

DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.