Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Protection de l'enfance
Le contrôle des structures en question

19/02/2020

Comment améliorer le contrôle des établissements de la protection de l'enfance ? Cette ambition, prévue dans la Stratégie ad hoc puis réaffimée après la diffusion d'un récent reportage, doit trouver une traduction dans les faits. L'État entend d'abord reprendre la main en cas de défaillance des collectivités. « Cette question pourrait faire l'objet d'un volet spécifique des schémas départementaux en faveur de l’enfance et de la famille. Dans le respect de la souveraineté de chaque collectivité, la question du contrôle qualitatif des modes de prise en charge pourrait y être précisée », fait valoir l’Assemblée des départements de France (ADF). Les préfets ont jusqu'à la mi-avril pour faire remonter les actions des départements au secrétariat d’État, qui lancera une programmation pluriannuelle d’inspections en cas de manquement. De quoi satisfaire le groupe d'établissements publics Gepso qui plaide pour un système de contrôle assuré par l'État.

Refonte du guide de diagnostic

L'ADF met en avant la refonte du guide d’autodiagnostic de l’aide sociale à l’enfance (ASE)
engagée avec l’Inspection générale des affaires sociales (Igas), de même que le renforcement de la coopération menée par l'ASE et la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) aux niveaux national et local. Pour répondre à l’évolution des besoins des jeunes et améliorer la qualité de la prise en charge, elle préconise de simplifier les modalités d’autorisation et de contractualisation. Tandis que le Gepso attend beaucoup du nouveau dispositif d’évaluation sur lequel planche la Haute Autorité de santé (HAS), ainsi que de la saisine du Conseil national de la protection de l'enfance (CNPE) à propos des normes et du taux d’encadrement.

Dernier sujet auquel s'attaque le gouvernement : vérifier les antécédents des encadrants, via la consultation systématique par les employeurs du fichier judiciaire des auteurs d’infractions sexuelles et violentes.

Laura Taillandier

Publié dans le magazine Direction[s] N° 184 - mars 2020






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 201 - septembre 2021
Aller-vers. Prendre les devants
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Maison Départementale de l'Enfance

Chef de service éducatif H/F

France Terre d'Asile

Directeur Administratif et financier (F/H)

GROUPE SOS Jeunesse

CHEF/FE DE SERVICE MECS LES TOURELLES H/F

IRTS Île-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne

INGENIEUR DE FORMATION (H/F)

Délégation générale Groupe SOS

Directeur·trice d'Antenne de Nanterre pour son dispositif d'intermédiation locative H/F


Voir toutes les offres
Agenda
28 octobre 2021, à distance

Innover pour le bien vieillir : quelles alternatives à l'Ehpad ?

3 novembre 2021, à Taissy (Marne)

C’est ma vie, c’est moi qui choisis !

4 au 5 novembre 2021, à Paris

Vous avez l’heure, nous avons le temps…

8 au 10 novembre 2021, à Paris

Santexpo

8 au 10 novembre 2021, à Paris

Santexpo


Voir tous les évènements
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.