Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Mal-logement
Des réponses pas si « exceptionnelles »

17/02/2021

La crise déstabilise durablement les ménages modestes et appelle des réponses structurelles ambitieuses, alertent les associations. La ministre Emmanuelle Wargon annonce la création de 250 000 logements sociaux et l'accélération du Logement d'abord.

Emmanuelle Wargon, ministre du Logement

« Le logement n'apparaît pas comme une priorité de ce gouvernement », estime la Fondation Abbé Pierre dans son rapport annuel sur l'état du mal-logement, publié le 2 février. Un jugement sévère que la ministre Emmanuelle Wargon a tenté de faire oublier en annonçant différentes mesures « exceptionnelles », à commencer par la prolongation de la trêve hivernale jusqu'au 1er juin. L'échéance inquiète toutefois les associations, qui voient se profiler « un drame » lorsque les 13 000 procédures stoppées en 2020 arriveront à leur terme, en plus du flux habituel. « Quand l'expulsion ne pourra être empêchée, une solution de relogement ou a minima d'hébergement sera systématiquement proposée », assure la ministre du Logement. Mais dans quelles structures ? Sur les 40 000 places supplémentaires ouvertes en 2020, « seules 14 000 devraient être pérennisées », relève la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS). Qui appelle à la mise en place de coordinations locales pour « assurer une meilleure visibilité », et à mobiliser tous les réservataires pour faciliter l'accès au logement social. Après « une année noire pour la production et les attributions HLM », selon la Fondation Abbé Pierre, le gouvernement en a fait une « priorité », affirme Emmanuelle Wargon : 250 000 logements seront construits sur deux ans. Soit à peine 10 000 de plus que les 120 000 créations par an actées en 2019 entre les bailleurs et l'État, nuance la FAS…

Résidences sociales : une feuille de route en mars

Pierre angulaire du nouveau Service public de la rue au logement, la politique du Logement d'abord bénéficiera également d'un coup d'accélérateur, avec le doublement des territoires de mise en œuvre (de 23 à 46). Bonne nouvelle enfin pour les pensions de famille : leur forfait journalier est revalorisé de 16 à 18 euros « et la ministre a assuré que les financements seraient garantis au-delà de 2021 », rapporte Arnaud de Broca, délégué général de l'Union professionnelle du logement accompagné (Unafo). Quant aux résidences sociales, réponse mal connue aux difficultés d'accès et de maintien dans le logement, leur développement fait l'objet d'un groupe de travail sous l'égide de la Délégation interministérielle à l'hébergement et à l'accès au logement (Dihal), qui devrait livrer sa feuille de route courant mars.

Clémence Dellangnol

Publié dans le magazine Direction[s] N° 195 - mars 2021






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 197 - mai 2021
Impact social. Au service des valeurs
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
GROUPE SOS Jeunesse

DIRECTEUR GENERAL H/F

Association EMPREINTES

Directeur financier (H/F)

Association LA BOURGUETTE

DIRECTEUR (H/F)

ADVSEA

DIRECTEUR GÉNÉRAL (H/F)

Le Fil d'Ariane

Psychiatre/Pédopsychiatre H/F


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.