Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Esat
Changement en vue

19/05/2021

Lancée en février dernier, la concertation pour moderniser les établissements et services d’aide par le travail (Esat) a rendu son verdict mi-mai. « Une transformation positive en perspective avec de nouveaux droits pour les travailleurs handicapés et des évolutions de carrière pour les professionnels de ces structures », se réjouit Patrick Maincent, vice-président de l’Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales, et de leurs amis (Unapei).

Parmi les propositions ? Rendre obligatoires la complémentaire santé et la prévoyance pour les travailleurs accom-pagnés, autoriser les établissements à financer des postes de conseiller d’insertion sur leur budget social et garantir la participation de l’État au déploiement de job coachs. Deux postes qui seraient reconnus par un titre professionnel.

Davantage de souplesse

Pour revoir le modèle économique, autre objectif phare de la concertation, plus de souplesse serait introduite. Le calcul de l’aide au poste serait, par exemple, annualisé, avec une régularisation en fonction du réalisé, de façon à prendre en compte les variations d’activité.

Exit aussi l’orientation en milieu protégé, place au « parcours renforcé en emploi » pour que les personnes puissent évoluer vers une entreprise adaptée (EA) ou ordinaire sans nouvelle décision de la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH). « Une orientation validée sur un temps plus long qui permettra un réel droit de retour », salue Jean-Louis Leduc, directeur général de l’Association pour adultes et jeunes handicapés (Apajh). Les deux organisations se disent ainsi rassurées sur le lien entre milieux ordinaire et protégé, sujet à crispations. L’inscription à Pôle emploi serait

possible sans devenir pour autant obligatoire et les Esat rebaptisés « établissements et services d’accompagnement par le travail ». « Et non pas vers le travail comme envisagé initialement », glisse Patrick Maincent, qui aimerait encore une amélioration : le retrait de la sortie vers le milieu ordinaire comme indicateur.

Satisfecit donc, mais aussi prudence puisque ces engagements nécessitent des arbitrages, qui seront rendus lors du Comité interministériel du handicap (CIH) en juillet. « Nous serons attentifs aux décisions budgétaires comme le montant du fonds de soutien pour permettre aux Esat de passer de la sous-traitance à des activités propres. Les mesures qui font peser de nouvelles obligations sur les gestionnaires ne pourront se faire à moyens constants », prévient Jean-Louis Leduc. Surtout dans le contexte sanitaire ? « Les résultats en 2020 restent corrects au regard de la crise, tempère-t-il. Les aides du gouvernement ont joué leur rôle d’amortisseur. »

Laura Taillandier

Publié dans le magazine Direction[s] N° 198 - juin 2021






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 198 - juin 2021
Ressources humaines. Le digital étend sa toile
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Association EMPREINTES

Directeur de Secteur (H/F)

Association Au Fil de la Vie

Directeur Général H/F

IRTS Île-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne

INGENIEUR DE FORMATION (H/F)

Département de la Haute Garonne

RESPONSABLE ADJOINT DE MAISONS DES SOLIDARITÉS H/F

Sauvegarde de l'Enfance Emergence

RESPONSABLE DE SERVICE (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.