Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Emplois d'avenir
« Le dispositif monte en puissance »

23/10/2013

Unifaf, l'organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) de la branche sanitaire, sociale et médico-sociale, privée à but non lucratif (Bass), publie les résultats d'une enquête, menée auprès de ses adhérents cet été sur le déploiement des emplois d'avenir au premier semestre 2013 [1]. Jean-Pierre Delfino, directeur général, revient sur les principales tendances.

Jean-Pierre Delfino (Unifaf)

En mars dernier, Unifaf tablait sur le financement de 8 000 parcours de formation liés aux emplois d'avenir sur deux ans. Ce pronostic est-il conforté ?

Jean-Pierre Delfino. Nous devrions être « dans les clous ». En effet, 14 % des structures de la branche, soit 1 100 associations, ont déjà recruté environ 2 400 jeunes et nous comptabilisons 5 000 projets d’embauche à court et moyen termes. Le dispositif monte en puissance. Ce sont d’abord les grosses associations qui s’en sont emparé. Les plus petites, qui ne bénéficient pas toujours des moyens nécessaires en gestion des ressources humaines, sont plus longues à s’y mettre. Pour les y aider, nous proposons notamment un appui au montage financier et administratif des dossiers, particulièrement complexe car il implique de nombreux acteurs et financeurs.

Le secteur des personnes âgées, qui comprend pourtant beaucoup de petits organismes, compte la plus forte proportion d’organisations ayant recours au dispositif (23 %). Comment l’expliquer ?

J.-P. D. Certainement car les difficultés de recrutement y sont particulièrement importantes. Même si les métiers les plus en tension (comme infirmier ou orthophoniste) ne sont pas ceux qui sont visés par le dispositif, destiné en priorité aux jeunes peu qualifiés.

Pourtant, 31 % des recrues ont au moins le niveau bac…

J.-P. D. En effet, on constate sur le terrain qu’un certain nombre d’employeurs profitent des exceptions prévues par la loi pour recruter des jeunes plus qualifiés, une possibilité offerte dans les zones de revitalisation rurale par exemple. Reste que 69 % des jeunes  concernés ne sont pas bacheliers. Ainsi, sur l’ensemble de la branche, les postes occupés par des jeunes en emplois d’avenir (ou recherchés à terme) correspondent souvent à des fonctions supports. Une remise à niveau ou une formation professionnalisante peut alors suffire, au moins dans un premier temps. Quant à la préparation d’un diplôme, c’est l’objectif de plus de 60 % des parcours. 

Les deux tiers des emplois d’avenir se rapportent à des créations de postes et 30 % à des remplacements suite à des départs en retraite, notamment. Qu’en déduisez-vous ?

J.-P. D. C’est la preuve que les emplois d’avenir permettent de répondre à certains besoins de la Bass. D’ailleurs, au moins 40 % des postes devraient être pérennisés [2]. Même si 90 % des jeunes ont été recrutés en CDD, dont la moitié d’une durée de trois ans, ils pourront ensuite être embauchés en CDI ou en contrat de professionnalisation par exemple. Si le dispositif perdure, il pourra contribuer à accompagner l'important renouvellement des personnels dans les années à venir.

[1] Enquête téléphonique menée auprès d'un échantillon représentatif de 604 structures.

[2] Tandis que 30 % des directions interrogées disent qu’elles n’ont pas de visibilité pour l’instant.

Propos recueillis par Aurélia Descamps

Publié dans le magazine Direction[s] N° 113 - novembre 2013






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 189 - septembre 2020
Accès aux soins. Quel remède miracle ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
UGECAM NORD-EST

DIRECTEUR (H/F)

APAJH Alpes de Haute Provence

DIRECTEUR ADJOINT (H/F)

FAM Héméralia

Responsable Administratif et Financier

PETITES SOEURS DES PAUVRES MA MAISON

Infirmier coordinateur / Cadre de santé H/F

Sauvegarde de Seine Saint Denis

DIRECTEUR DES SERVICES ET DE L'ACTIVITE (H/F)


Voir toutes les offres
Agenda
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.