Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Formation professionnelle
Dernière ligne droite pour la Bass ?

20/05/2015
Thierry Mathieu, président de l'Unifed

Faute d’avoir recueilli l’adhésion des syndicats sur son dernier projet d’accord, Unifed a dû se résoudre à rouvrir le dossier de la formation professionnelle dans la branche associative sanitaire, sociale et médico-sociale (Bass), le 7 mai dernier. Parmi les modifications consenties par le collège employeur ? Un effort en matière de qualification (0,1 % de la part mutualisée) et la constitution d’une liste de formations exclusivement finançables par l’obligation d’investissement formation (0,65 % de la masse salariale brute annuelle). Pour une plus grande transparence, les modalités d’utilisation de cette contribution [1] figureront dans la base de données économiques et sociales (BDES) [2]. Tout reliquat constaté au bout d’un an devra être reversé à l’organisme paritaire collecteur agréé (OPCA).

Autre nouveauté ? D'indispensables précisions apportées à la clause de revoyure, compte tenu des futurs bouleversements potentiels, juge Loïc le Noc, secrétaire fédéral de la CFDT : « C’est surtout le principe d’une révision au bout de trois ans des dispositions relatives à la répartition des taux entre l'obligation conventionnelle mutualisée et celle d’investissement formation qui est posé. En outre, l’OPCA devra dans les deux ans fournir des statistiques pour avoir de la visibilité. »

De son côté, la CFTC, déjà échaudée par l’accord sur les permanents syndicaux [2], ne décolère pas. « Pas question de signer ce texte synonyme d’un plan social à Unifaf. Cette négociation rocambolesque va à l’inverse de l’esprit du dialogue social », pointe Jean-Marie Faure, son secrétaire général adjoint. Le futur agenda social, chargé d’établir les priorités de la branche en la matière, permettra-t-il d’y remédier ?

L’OPCA navigue à vue

Quel sort sera réservé à ce texte, ouvert à signature jusqu’au 28 mai ? Peu de chances d’y voir apposé le paraphe de la CGT qui mi-mai devait encore se prononcer sur son éventuelle opposition. La décision de la CFDT, mastodonte du secteur, restait suspendue à l’avis de son conseil fédéral réuni fin mai.

En attendant, l’OPCA retient son souffle. À l’issue de son conseil d’administration fin avril, des dispositions transitoires ont été adoptées pour passer cette période d’incertitudes : une lettre d’engagement a ainsi été envoyée aux adhérents pour connaître leur futur niveau de contribution.

[1] Dont le montant devra être attesté par un expert-comptable ou un commissaire aux comptes.

[2] Qui fixe désormais leur répartition en fonction de la seule représentativité des syndicats.

Gladys Lepasteur

Publié dans le magazine Direction[s] N° 132 - juin 2015






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 204 - janvier 2022
Droits et libertés des publics. Vingt fois sur le métier
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
UGECAM NORD-EST

Directeur d'établissement H/F

Association Mlezi Maoré

Directeur d'IME/SESSAD H/F

RIVP

Responsable technique de secteur F/H

ALTERITE

Chef de service (H/F)

Centre Armançon

DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.