Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Spécial Formation 2018

Les dispositifs de formation

29/08/2017 -  Plans de formation, contrats de formation en alternance, bilans, VAE… Pour assurer la montée en compétences des équipes, les directeurs bénéficient de nombreux outils de gestion en matière de formation professionnelle. Voici 11 fiches récapitulatives des principaux dispositifs qui peuvent être mis en place.

SOMMAIRE DU DOSSIER :

  • L’entretien professionnel : un droit pour tout salarié
  • Le plan de formation : un ensemble d’actions pour les salariés
  • Le contrat d’apprentissage, une formation et un travail
  • La gestion du compte personnel de formation
  • Le contrat de professionnalisation, pour favoriser l’insertion
  • Le congé individuel de formation, un droit ouvert à tout salarié
  • La période de professionnalisation, pour favoriser le maintien dans l’emploi
  • Le bilan de compétences, pour définir un projet professionnel
  • La validation des acquis professionnels, pour décrocher un diplôme
  • La contribution financière des employeurs à la formation
  • Un dispositif réformé pour la formation continue des soignants

Fiche juridique
La contribution financière des employeurs à la formation

18/04/2018

Le financement de la formation professionnelle continue des salariés est assuré par une contribution de l'employeur, assise sur la masse salariale. Tous les établissements et services sociaux et médico-sociaux de droit privé sont assujettis à cette contribution. Son taux, qui ne peut être inférieur à un minimum légal, varie en fonction de la branche d’activité.

1 Qui est assujetti à la contribution « formation » ?

Sont soumises à la participation à la formation professionnelle continue toutes les entreprises de droit privé qui relèvent du régime général de la Sécurité sociale, quelle que soit leur forme juridique ou la nature de leur activité. Il peut s’agir notamment d’un établissement ou service social ou médico-social (ESSMS), d’une association gestionnaire ou d’une entreprise adaptée. En outre, certaines entités juridiques particulières sont également concernées comme les établissements et services d'aide par le travail (Esat). Les particuliers employant des employés de maison ou des assistantes maternelles sont également assujettis à une contribution à la formation professionnelle, mais avec des taux différents de ceux des entreprises.

2 Quel est le montant de cette contribution ?

Son montant est calculé en appliquant un taux légal minimal qui varie selon l’effectif de l’établissement à sa masse salariale.

Le taux légal de la contribution est de 0,55 % pour les structures ayant un effectif compris entre 1 et 10 salariés. Pour celles de 11 salariés et plus, il est fixé à 1 %.

Ce taux est un minimum : dans les branches professionnelles, les partenaires sociaux peuvent prévoir des majorations.

S’agissant de la masse salariale, elle se compose de l’ensemble des rémunérations imposables et des avantages en nature versés aux salariés pendant l’année en cours : salaires, cotisations salariales, primes, gratifications, indemnités, pourboires, etc.

3 Quels sont les taux applicables dans le secteur ?

Dans le champ sanitaire, social et médico-social, les accords collectifs sur la formation professionnelle prévoient des efforts financiers supplémentaires. Par exemple, le taux de contribution des employeurs est porté à :

  • 2 % de la masse salariale brute annuelle, et 1,55 % pour les établissements qui comptent moins de 10 salariés, dans la branche associative sanitaire, sociale et médico-sociale privé à but non lucratif (Bass) ;
  • 2,10 %, quel que soit le nombre de salariés dans la branche de l’aide à domicile (BAD) ;
  • 1,4 %, et 0,95 % pour les établissements qui comptent moins de 10 salariés, dans la branche de l’hospitalisation privé ;
  • 2,1 %, quel que soit le nombre de salariés, dans la branche des acteurs du lien social.
  • 1,8 %, quel que soit le nombre de salariés, dans la branche de l’animation.

4 Quelles sont les modalités de versement ?

La contribution doit être versée intégralement avant le 1er mars de l'année suivant celle au titre de laquelle est due. Elle est recouvrée par un organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) unique qui rassemble l'ensemble des fonds de la formation. Il peut s’agir soit d’un OPCA désigné par l’accord de branche dont relève l’employeur ou, à défaut, d’un OPCA interprofessionnel.  

Les sommes ainsi versées à l’OPCA sont mutualisées dès leur dépôt, c’est-à-dire qu’elles sont mises en commun au bénéfice des actions de formation éventuellement engagées par les employeurs adhérents sans que chacun d’eux puisse exiger un remboursement de ses frais de formation correspondant aux sommes qu’il a versées.

 

Sorithi Sa

En savoir plus

Organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA) :

- Unifaf (Bass) : www.unifaf.fr

- Uniformation (économie sociale) : www.uniformation.fr

- Association nationale pour la formation permanente du personnel hospitalier (ANFH) : www.anfh.asso.fr

- OPCA de l’hospitalisation privée : www.actalians.fr

- Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) : www.cnfpt.fr






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 180 - novembre 2019
Télémédecine. Connexion en cours
Voir le sommaire

Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
UDAF de l'Yonne

CHEF DE SERVICE (H/F)

VILLE DE VILLEMOMBLE

DIRECTRICE PUERICULTRICE

Unapei Hauts de Seine 92

DIRECTEUR FILIERE MEDICALISEE (H/F)

Association Saint Michel Le Haut

DIRECTEUR DISPOSITIF ITEP (H/F)

CASP

DIRECTEUR GENERAL (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée 2019 : l'essentiel

La cérémonie des remises de prix du 15e Trophée Direction[s] se tiendra le 27 novembre, aux Salons Hoche, à Paris.
Pour y assister, inscrivez-vous ici.

Le Trophée Direction[s] est organisé sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.

   

            

 

En partenariat avec : 

Voir le palmarès 2018
Voir le reportage vidéo du lauréat 2018