Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

15e Trophée - Mention Coopération et ouverture sur le territoire
Oublier la maladie, le temps d'une chanson

18/03/2020

Bagnols-sur-Cèze (Gard). Depuis un an, une chorale réunit des aidants familiaux, des personnes malades d’Alzheimer, des résidents d’un Ehpad public et des chanteurs venus de l’extérieur. Un moment de convivialité pour changer le regard sur le grand âge et le handicap et pour stimuler les capacités mnésiques et cognitives des plus fragiles.

L’air de Oh Happy Day résonne dans les couloirs de l’établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) public des 7 Sources, à Bagnols-sur-Cèze (Gard). À la fois curieux et dubitatif, un vieil homme s’approche à pas lents de la salle d’où s’élève le célèbre chant gospel. « C’est le jour de la chorale, venez vous asseoir pour écouter, vous serez mieux », lui glisse à voix basse Hélène Contell, l'animatrice, en l’installant.

Récupérer de la mémoire

« Avec les hommes maintenant, ce sont les hommes qui doivent dominer sur ce passage et je ne vous entends pas beaucoup », intime Frédéric Laurent de Valors à la cinquantaine de personnes assises face à lui, tout en donnant la mesure par des gestes de la main. Depuis mars 2019, ce professeur de chant et chef de chœur anime, deux mercredis après-midi par mois, la Chorale inclusive des 7 Sources, qui réunit des aidants familiaux, des malades d’Alzheimer, des résidents de l’Ehpad et des personnes extérieures.

Celle-ci est née à l’initiative de Kim Iker, psychologue sociale à la Fondation I2ML (pour Institut méditerranéen des métiers de la longévité), située à Nîmes, qui s’est elle-même inspirée de l’expérience de Cœurs en chœurs. Depuis sa création en 2004, cette association contribue au développement des chorales inclusives et dispense des formations à destination de professionnels du chant choral et du médico-social souhaitant mettre en place un de ces ensembles vocaux dont la particularité est de réunir des personnes dépendantes et valides. Un moyen pour « amener à changer le regard sur le handicap et le vieillissement. Pour les malades Alzheimer, c’est aussi un outil qui aide à récupérer des capacités mnésiques », précise Micha Stafford, psychologue et coordinatrice de Cœurs en chœurs, qui a apporté son expertise à Kim Iker pour construire le projet de Bagnols-sur-Cèze.

Un temps de répit pour les aidants

Une année (2018) va être nécessaire pour le finaliser, entre la recherche de financements, d’un chef de chœur et d’établissements partenaires susceptibles de s’engager dans cette expérimentation, sachant que l’objectif initial était de rassembler des personnes âgées atteintes de maladies neurodégénératives, leurs proches et des enfants. L’idée reçoit un écho favorable de la plateforme de répit des aidants Alzheimer hébergée au sein de l’Ehpad des 7 Sources. « Il y a une volonté forte de la maison de valoriser l’animation, qui doit être plurielle et la plus diverse possible », confie Christophe Soula, directeur référent pour le centre hospitalier de Bagnols-sur-Cèze, auquel est rattaché l’établissement.

En outre, les visées de la chorale s’accordent complètement avec les objectifs de la plateforme des aidants : offrir des temps de répit à ces derniers (lesquels peuvent être accompagnés de leur proche, mais la majorité viennent seuls) et maintenir et stimuler les fonctions cognitives chez les personnes malades d’Alzheimer.

La dimension intergénérationnelle voulue au départ par l’I2ML a en revanche été plus complexe à mettre en place : « Nous avions signé une convention avec un centre de loisirs, par ailleurs arrivé plus tard dans le projet [en mai et juin 2019], rapporte Séverine d’Honneur, cadre de santé et coordinatrice de la plateforme des aidants jusqu’en septembre 2019 (à ce titre, elle a supervisé la mise en œuvre de la chorale). Cela n’a pas été concluant car les enfants avaient surtout envie de jouer, ne voulaient pas quelque chose de trop structuré ce jour-là et ce n’était pas le même groupe qui venait à chaque fois. Nous n’avons cependant pas abandonné le principe de l’intergénérationnel, nous le mettrons peut-être en œuvre sous une autre forme, par exemple avec des jeunes handicapés d’un institut médico-éducatif (IME). »

« Des moments magiques »

Cette réserve mise à part, les effets constatés de la Chorale des 7 Sources se révèlent positifs. « Quand les personnes sont atteintes de maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson…), les temps que leurs proches passent avec elles sont souvent douloureux, relève Séverine d’Honneur. Là, la chorale permet de partager autre chose. Nous avons eu des moments magiques durant lesquels on oublie la maladie : une personne qui ne lisait plus et qui suit les textes des paroles sur sa partition, une mère qui ne parle pas anglais et qui chante When the saints go marchin’in… » « Une dame nous dit avoir retrouvé sa maman d’avant », ajoute Florence Michael, qui lui a succédé au poste de coordinatrice de la plateforme.

Du côté des résidents de l’Ehpad, certains y participent depuis les débuts à l’instar de Francine Martin : « J’ai toujours aimé chanter, là j’ai même réappris à chanter, certains muscles se sont remis à fonctionner » ; d’autres ont rallié le mouvement au fur et à mesure.

L’une des clés de la réussite tient aussi au profil du chef de chœur (lire l'encadré) et à l’énergie qu’il a su insuffler, en particulier en conviant plusieurs choristes de l’autre ensemble qu’il dirige – le groupe gospel Les ChorAmis – à venir renforcer les rangs de la Chorale des 7 Sources : « Ce sont des gens généreux qui s’impliquent, tiennent les feuilles des autres chanteurs, les soutiennent par la voix et le regard », décrit Séverine d’Honneur.

Des bienfaits pour tous

« D’une manière très générale, les participants, quel que soit leur profil, apprécient beaucoup le projet, les mots ressortant quand on les interroge étant partage, aide, joie, émotion, enrichissement mutuel », confirme Kim Iker. Dans le cadre d’une évaluation de cette expérimentation pour l’I2ML, elle a mené des entretiens avec cinq aidants, cinq résidents de l’Ehpad et cinq choristes (les chanteurs malades d’Alzheimer n’étaient pas en mesure de répondre). « L’idée était de mettre en exergue les différents enjeux selon les publics, détaille-t-elle. S’agissant des choristes, les questions portaient plus sur leur représentation de la maison de retraite, sachant que certains d’entre eux sont eux-mêmes des personnes âgées. Ils ont le sentiment que cela les enrichit de côtoyer des publics plus fragiles, et pour les plus âgés d’entre eux (l’une a 75 ans), cela leur a permis d’avoir une image plus positive de l’Ehpad. Concernant les aidants, l’accent a été mis sur le fait de chanter avec son proche : ils évoquent le fait de voir ce dernier plus apaisé, mais aussi en capacité de faire de nouvelles choses, comme chanter en anglais. Il y a aussi le fait de renouer du lien social : un aidant m’a dit que cette chorale l’avait fait “redémarrer”, tandis qu’une autre a expliqué que c’était sentir le regard des autres changer sur sa maman lors de la Fête de la musique qui lui avait fait le plus de bien. »

Prochaine étape : pérenniser et essaimer

Pour tous les participants, le concert du 21 juin dans une galerie marchande a été l’un des moments forts de l’année 2019. La chorale s’est également produite à Marguerittes, à l’occasion des 30 ans de France Alzheimer Gard. « Dans ces moments-là, comme lors des répétitions, il n’y a plus de résidents, ni de malades, ni d’aidants, il n’y a que des choristes », relève Hélène Contell, l’animatrice.

Prochaine étape pour l’établissement : décrocher le budget nécessaire pour pérenniser cette action après une première année d’expérimentation financée par la conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie du Gard. Mais aussi « le projet que Frédéric devienne formateur et que des chorales inclusives puissent être mises en place dans d’autres Ehpad, car c’est un outil très efficace pour soutenir les aidants comme les personnes atteintes de maladies neurodégénératives », appuie Florence Michael. Actuellement, on recense une quarantaine de chorales inclusives en France et une trentaine de chefs ont été formés. L’ambition est enfin de donner naissance à d’autres chorales inclusives dans la région. « Une fois qu’il y a un pôle qui fonctionne bien, comme celui de Bagnols-sur-Cèze, nous essayons d’essaimer aux alentours, conclut Micha Stafford.

Emmanuelle Chaudieu - Photos : Anne van der Stegen

« La diversité des chanteurs suscite des interactions permanentes »

Frédéric Laurent de Valors, chef de chœur de la Chorale des 7 Sources

« Diriger une chorale inclusive nécessite une formation, qui va d’ailleurs un peu à l’encontre de ce que l’on nous enseigne en tant que chef de chœur. Ici, ce n’est pas le résultat sonore qui est important, mais le chemin pour y parvenir. C’est aussi permettre à des personnes d’être ensemble : certaines ne chantent pas, ce n’est pas grave, elles sont là, écoutent et petit à petit, elles s’éveillent parce que la musique et le chant stimulent des zones particulières du cerveau. La diversité et l’hétérogénéité des participants suscitent en outre des interactions permanentes. Le fait que la chorale se produise à l’extérieur, comme lors de la Fête de la musique, est également important : cela permet de montrer que des malades d’Alzheimer sont des personnes comme les autres. S’agissant du choix des chansons, l’objectif n’est de ne pas se figer dans la chanson française et encore moins celle des années 1940… Je mixe l’anglais et le français et comme je suis chef de chœur gospel, je les amène un peu à partager ma passion avec trois titres de ce répertoire ».

En chiffres

  • Composition de la chorale : 53 personnes (15 aidants, 3 aidés, 17 résidents de l’Ehpad, 18 choristes extérieurs).
  • Effectif de l’Ehpad et de la plateforme de répit concerné par l’action : 10 professionnels.
  • Budget : 3 000 euros (défraiement du chef de chœur) financés par la conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie du Gard en 2019. En recherche de financement pour 2020.

Contact

Plateforme de répit des aidants de Bagnols-sur-Cèze, Ehpad Les 7 Sources :

04 66 79 79 47

Publié dans le magazine Direction[s] N° 184 - mars 2020

Images

Ehpad public des 7 Sources © Anne van der Stegen

Ehpad public des 7 Sources © Anne van der Stegen

Ehpad public des 7 Sources © Anne van der Stegen






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 190 - octobre 2020
Managers du public. Donneurs de sens
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
INSTITUT DE FORMATION EN TRAVAIL SOCIAL

FORMATEUR (H/F)

UDAF de la Sarthe

DIRECTEUR DES SERVICES MJPM (H/F)

ARES

DIRECTEUR H/F

FOL de la Nièvre

Chef de Service Production (H/F)

ANAA-CMPP

DIRECTEUR (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.