Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Services d’aide à domicile
Financement des formations dans le cadre de l’expérimentation Paerpa

27/10/2014

Les 9 agences régionales de santé chargées d’expérimenter un nouveau mode d’organisation des soins au bénéfice des personnes âgées viennent de se voir attribuer leurs crédits pour le financement de la formation des intervenants des services d’aide à domicile.

Une instruction de la direction générale de la cohésion sociale (DGCS) du 11 septembre dernier détaille la répartition des crédits délégués par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) aux agences régionales de santé (ARS) dans le cadre du déploiement du projet Paerpa (Personnes Agées En Risque de Perte d’Autonomie), en vue du financement de la formation des intervenants des services d'aide et d'accompagnement à domicile (Saad).

Une enveloppe de 784 454 euros pour l’année 2014, répartie entre les 9 ARS (Aquitaine, Bourgogne, Centre, Ile-de-France, Limousin, Lorraine, Midi-Pyrénées, Nord Pas-de-Calais, Pays de la Loire) chargées de mettre en œuvre les projets pilotes, est ainsi consacrée.

Les montants effectivement versées aux ARS sont cependant diminués des crédits déjà alloués, et non consommés, aux agences en 2011 pour le financement d’actions locales de formation des personnels qui accompagnent les personnes âgées et handicapées à domicile et en établissement. Les régions Aquitaine, Midi-Pyrénées, Pays de la Loire et Ile de France ne recevront ainsi aucun nouveau crédit.

Introduite par la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2012, cette expérimentation d’un nouveau mode d’organisation des soins a été étendue par la LFSS pour 2013.

« La démarche Paerpa met en œuvre de nouvelles pratiques professionnelles pour optimiser le parcours des personnes âgées de plus de 75 ans dont l’état de santé est susceptible de s’altérer pour des raisons d’ordre médical et/ou social », rappelle la DGCS. Elle précise par ailleurs que la « formation spécifique » à financer pour les aides à domicile « vise à leur permettre de savoir repérer les indices de risques de perte d’autonomie des personnes accompagnées à leur domicile, et transmettre chaque fois que nécessaire les informations pertinentes aux membres de la coordination clinique de proximité (CCP), et en particulier au médecin traitant ».

Source : instruction du 11 septembre 2014

Elise Brissaud






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 188 - juillet 2020
Environnement. S'engager durablement
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
APAHRC

Directeur d’établissement médico-social H/F

Foyer d'Accueil Médicalisé

Directeur(trice) établissement médico-social

Département de Vaucluse

CHEF DE SERVICE INSERTION EMPLOI JEUNESSE (H/F)

CESAP

Directeur (H/F)

CESAP

Directeur (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.