Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Tarif global en EHPAD
Annulation partielle des circulaires budgétaires 2012 et 2013

30/10/2014

Le Conseil d’État estime que l’administration n’était pas en droit d’ordonner aux directeurs des agences régionales de santé d’interdire le passage en tarif global aux établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Les dispositions des circulaires budgétaires 2012 et 2013 prévoyant cet empêchement doivent donc être annulées.

Saisi par plusieurs organisations d’un recours pour excès de pouvoir à l’encontre des circulaires budgétaires de 2012 et 2013, le Conseil d’Etat a fait droit, en partie, aux demandes des requérants dans un arrêt du 15 octobre dernier.

La haute juridiction a en effet jugé que les instructions données par la direction générale de la cohésion sociale (DGCS) aux agences régionales de santé (ARS) en matière d’option tarifaire étaient contraires aux dispositions réglementaires et devaient être annulées.

L’article R 314-167 du code de l’action sociale et des familles prévoit que les établissements peuvent opter, en matière de soins, pour un tarif journalier global ou un tarif journalier partiel et que cette option tarifaire, mentionnée dans la convention tripartite, peut être changée en cours de convention.

Ainsi, les dispositions des circulaires affirmant que les directeurs d’ARS doivent veiller « à ne pas signer de convention pluriannuelle prévoyant un changement d’option tarifaire vers l’option tarif global », que « le renouvellement de la convention d’un Ehpad ayant opté pour l’option tarifaire partielle ne peut donner lieu à un changement d’option », et que « la médicalisation [des Ehpad] doit s’effectuer à option tarifaire constante, comme depuis 2011 […] », sont illégales.

Le Conseil d’Etat note cependant que le directeur de l’ARS « n’est pas tenu de satisfaire dans tous les cas » la demande de changement d’option des établissements, et que « le ministre chargé de la sécurité sociale peut, dans le cadre de son pouvoir hiérarchique, [lui] donner des orientations quant à l’exercice de [son] pouvoir d’appréciation concernant le passage au tarif global ou des instructions de ne plus promouvoir le développement de cette formule tarifaire ».

Source : arrêt n° 362767 du 15 octobre 2014 du Conseil d'Etat 

Elise Brissaud






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 200 - septembre 2021
Équipes de direction. Responsables jusqu'où ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Fondation Jacques Chirac - Mas les Tamaris

CHEF DE SERVICE EDUCATIF (H/F)

Association Les Apsyades

Directeur administratif et financier (h/f)

SIAO 67

Directeur H/F

Groupe SOS Seniors

Directeur Adjoint du Développement et de l'Innovation (H/F)

CDSEA 91

Directeur H/F


Voir toutes les offres
Agenda
27 et 28 septembre 2021, à Paris et à distance

Congrès national des âges et du vieillissement

27 et 28 septembre 2021 à Paris

Les Esat, producteurs d'inclusion

28 au 30 septembre 2021, à Paris ou à distance

La participation : une voie vers l'inclusion?

28 septembre 2021, à Nantes

L’âgisme en Ehpad : comment y faire face ?

30 septembre 2021, à Toulouse

La qualité de vie au travail des directeurs.trices de l’économie sociale et solidaire


Voir tous les évènements
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.