Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Personnes âgées/personnes handicapées
La campagne budgétaire 2014 acte la réouverture du tarif global pour les Ehpad

11/04/2014

Les priorités d’action et l’évolution des dépenses du secteur médico-social viennent d’être fixées pour l’année 2014. Au programme notamment : la mise en œuvre du 3ème plan autisme et l’annonce de « mesures de régulation », en raison de la surexécution de la dépense, dans le champ du handicap, la réouverture du tarif global pour les personnes âgées et la revalorisation de 1,1 % de la masse salariale des établissements.

La circulaire établissant les orientations budgétaires des établissements et services médico-sociaux (ESMS) pour 2014 a été envoyée aux agences régionales de santé (ARS). Pour la direction générale de la cohésion sociale (DGCS), cette nouvelle campagne se déroule « dans un cadre qui reste préservé », comme l’atteste l’évolution de 3 % de l’objectif national de dépenses d’assurance maladie (Ondam) médico-social « en dépit d’une évolution de l’Ondam général de 2,4 % ».

Personnes handicapées

Les actions dans le secteur du handicap porteront en priorité sur :

  • la poursuite de la mise en œuvre du programme pluriannuel de création de places 2008-2016, pour lequel 207,1 millions d’euros sont consacrés ;

  • le déploiement du dispositif d’accompagnement des personnes en situation de handicaps rares, comme indiqué dans une récente instruction, par la création de places nouvelles et la mise en œuvre d’équipes relais. Une enveloppe de 26,3 millions d’euros lui est attribuée ;

  • le financement de la première tranche du 3ème plan autisme à hauteur de 7,8 millions d’euros. Une instruction relative au repérage, au diagnostic et à l’accompagnement précoce viendra « très prochainement » compléter celle du 13 février dernier sur les plans d’actions régionaux, la création de places et les unités d’enseignement en maternelle.

La DGCS note par ailleurs que le champ « personnes handicapées » affiche, pour l’exercice 2013, une surconsommation des crédits de l’ordre de 55 millions d’euros et que cette tendance « semble désormais structurelle et nécessite des mesures de régulation sur la tarification des établissements et services […] ».

Personnes âgées

Le secteur « personnes âgées » devra quant à lui être mobilisé prioritairement sur :

  • la poursuite de la médicalisation des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), qui devrait bénéficier pour 2014 d’une enveloppe totale de 147 millions d’euros

A l’instar de la précédente campagne budgétaire, il est demandé aux ARS de renouveler en priorité les conventions tripartites dites de première génération (signées entre 2000 et 2007), et, « en cas d’atteinte de cette cible », les conventions de 2008 puis celles de 2009. Une notice technique relative à l’emploi des crédits de médicalisation et à la validation des coupes PATHOS est annexée à la circulaire.

  • la réouverture « maîtrisée » du tarif global en Ehpad

Gelée depuis 2011, cette option tarifaire est de nouveau envisagée pour les établissements avec pharmacie à usage intérieur (PUI) ainsi que ceux engagés dans un projet de fusion ou de coopération avec d’autres établissements en tarif global. Il se traduit par la prise en charge par l’Ehpad, sur sa dotation « soins », de postes de dépenses relevant normalement de l’enveloppe « soins de ville » lorsque l’établissement est en tarif partiel (rémunérations des médecins généralistes, des auxiliaires médicaux, actes de laboratoire…). Se fondant sur les conclusions de deux rapports de l’inspection générale des affaires sociales (IGAS), la DGCS met en avant l’« intérêt significatif en termes de qualité et d’organisation des prises en charges » présenté par cette option.

Une enveloppe de 10 millions d’euros sera dédiée à cette mesure, ce « dans l’attente d’un transfert à venir en provenance de l’Ondam soins de ville ».

  • l’achèvement du plan Alzheimer, par l’attribution de 28,7 millions d’euros.

Evolution des dépenses

Parmi les éléments d’évolution de l’objectif global des dépenses à décliner dans les exercices budgétaires régionaux, il est notamment indiqué que :

  • la masse salariale devra être revalorisée de 1,1 % en 2014, hors Ehpad convergents ;
  • la démarche de convergence tarifaire engagée depuis 2009 devra être poursuivie ;
  • la diminution des crédits non reconductibles, utilisés pour le financement de mesures ponctuelles, sera confirmée ;
  • l’obligation de gratification des stages d’une durée au moins égale à 2 mois s’appliquera à compter de la rentrée 2014. 4,7 millions d’euros de crédits seront versés aux ESMS à ce titre.

Source : circulaire du 28 mars 2014

Elise Brissaud






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 202 - novembre 2021
Violences faites aux femmes. Protéger encore
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
ADDSEA Sauvegarde Bourgogne Franche Comté

DIRECTEUR ADJOINT (H/F)

Les PEP CBFC

Directeur de Pôle Préventions et Soins H/F

Maison Départementale de l'Enfance

Chef de service éducatif H/F

Association Emmaüs Le Puy

DIRECTEUR (H/F)

ARILE

Chef de service H/F CDI (AGORA)


Voir toutes les offres
Agenda
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.