Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Lieux de vie et d’accueil
Le Conseil d’Etat annule le décret relatif au financement des structures

09/01/2015

Les règles tarifaires des lieux de vie et d’accueil (LVA), fixées dans un décret du 4 janvier 2013, viennent d’être annulées par le Conseil d’Etat en raison de l’absence de disposition transitoire à leur entrée en vigueur.

Les magistrats du Conseil d’Etat estiment, dans un récent arrêt, que le décret du 4 janvier 2013, établissant les modalités de financement et de tarification des lieux de vie et d’accueil (LVA), est entaché d’illégalité et doit être annulé.

Disposition transitoire

La Haute juridiction retient en effet que le décret ne prévoyait pas de disposition transitoire à son entrée en vigueur, pourtant nécessaire à l’application des nouvelles règles de financement, à savoir la fixation d’un forfait journalier.  « L’élaboration de la proposition de forfait journalier [par les LVA] et la fixation du forfait par [les autorités compétentes] » nécessitaient, pour les juges, un délai d’application « indispensable ».

« L’entrée en vigueur immédiate du décret […] était ainsi susceptible d’entraîner une rupture dans le financement de certains de ces lieux, qui constituent des petites structures aux ressources limitées, et de faire obstacle à l’accueil de nouvelles personnes », souligne le Conseil d’Etat.

Reversement des sommes allouées

Outre cette méconnaissance du principe de sécurité juridique relevée par les magistrats, une disposition du décret a également été jugée illégale : le 3° du IV de l’article D. 316-6 du code de l’action sociale et des familles.

Celui-ci dispose que les sommes allouées doivent être totalement ou partiellement reversées aux organismes financeurs si elles ont couvert « des dépenses dont le niveau paraît excessif, au regard de l'activité et des coûts des lieux de vie fournissant des prestations comparables ». La Haute juridiction considère que le pouvoir réglementaire « a excédé l’habilitation dont il dispose en imposant […] un reversement des sommes qui correspondent à des dépenses admises lors de la fixation du forfait et qui ont été effectivement utilisées à cette fin ».

Source : arrêt n° 366440 du 23 décembre 2014 du Conseil d'Etat

Elise Brissaud






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 200 - septembre 2021
Équipes de direction. Responsables jusqu'où ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Fondation Jacques Chirac - Mas les Tamaris

CHEF DE SERVICE EDUCATIF (H/F)

Association Les Apsyades

Directeur administratif et financier (h/f)

ARFIS OI - IRTS La Réunion

RESPONSABLE DE FORMATION (H/F)

APAJH du VAR

DIRECTEUR IME/EEAP/Répit/SSAD - Jardin d'Asclépios APAJH du Var

Association IMF

Directeur Général (H/F)


Voir toutes les offres
Agenda
27 et 28 septembre 2021, à Paris et à distance

Congrès national des âges et du vieillissement

27 et 28 septembre 2021 à Paris

Les Esat, producteurs d'inclusion

28 au 30 septembre 2021, à Paris ou à distance

La participation : une voie vers l'inclusion?

28 septembre 2021, à Nantes

L’âgisme en Ehpad : comment y faire face ?

30 septembre 2021, à Toulouse

La qualité de vie au travail des directeurs.trices de l’économie sociale et solidaire


Voir tous les évènements
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.