Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Ehpad
Les modalités de réalisation des études nationales de coûts

25/06/2015

Un décret formalise les conditions de mise en œuvre des études de coûts de revient et de tarifs dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Le directeur d’établissement participant à l’étude devra transmettre chaque trimestre à l’agence technique de l’information sur l’hospitalisation certaines données relatives aux résidents.

Eléments clés de la simplification et de la modernisation de la tarification des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), les études relatives à l'analyse des coûts de revient et de tarifs des Ehpad viennent d’être encadrées par un décret du 22 juin 2015.

Objet des études

Menées par l’agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH) auprès d’un échantillon d’établissements volontaires, ces études ont pour objet l’ « analyse des coûts supportés par les Ehpad par catégorie de résidents ». Pour cela, le décret autorise l’ATIH à mettre en œuvre un traitement automatisé de données dénommé ENC-EHPAD.

Dans sa délibération du 26 février 2015, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) précise que les études « tendent à permettre une connaissance approfondie de la formation des coûts dans les Ehpad, d'une part, et à produire un référentiel de coûts par typologie de résidents, d'autre part ». Avec, comme objectif, la simplification des modalités de financement des Ehpad. La Commission jugeant ainsi la finalité du traitement de données « déterminée, explicite et légitime ».

Nature des données

Le type de données pouvant être recueillies dans le cadre des études est précisé par le décret. Sont notamment citées :

  • Les données relatives aux résidents et les données comptables, communiquées par les établissements ;
  • Les données concernant les professionnels de santé libéraux, la consommation en dispositifs médicaux et en médicaments relatives aux résidents, recueillies auprès de la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés ;
  • Les données, provenant de la caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), relatives au statut juridique des Ehpad, à leur capacité et aux financements qui leur sont accordés par les agences régionales de santé (ARS).

Informations à caractère personnel

Concernant les données relatives aux résidents, listées par le décret, la Cnil relève que « le dispositif mis en place dans les Ehpad participant à une étude nationale de coût repose sur un recueil d'informations fournies par les référentiels existants […] qui sont les plus susceptibles d'influer sur le coût de prise en charge en Ehpad :

  • les données issues de la grille « autonomie gérontologie groupe iso-ressources » (grille AGGIR) permettant d'évaluer le degré d'autonomie d'une personne […] ;
  • les données issues du référentiel PATHOS permettant d'identifier une pathologie […]. »

Seules deux personnes au sein de l’établissement seront cependant habilitées à accéder aux données de santé à caractère personnel : le médecin coordonnateur et le médecin chargé de la validation des évaluations de la perte d’autonomie et des besoins en soins, « dans les limites de leurs missions et de leurs compétences ».

Les résidents des Ehpad devront être « tenus informés » de ces recueils d’informations qui seront transmis trimestriellement par le directeur d’établissement à l’ATIH, via une plate-forme spécifique, après anonymisation des données.

Source : décret du 22 juin 2015, JO du 24 juin

Elise Brissaud






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 199 - juillet 2021
Sexualité des usagers. Vers la fin du tabou ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
APSI

DIRECTEUR H/F

Fondation Jacques Chirac - Mas les Tamaris

CHEF DE SERVICE EDUCATIF (H/F)

Département de Haute-Loire

Responsable Action sociale Insertion H/F

APAJH Sarthe Mayenne

CHEF DE SERVICE (H/F)

ADSEA 01

CHEF DE SERVICE (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.