Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Secteur médico-social
PAI 2016 : les années se suivent et se ressemblent

06/06/2016

La CNSA a diffusé son instruction technique détaillant les priorités du plan d'aide à l'investissement (PAI) 2016 des établissements et services médico-sociaux pour personnes âgées ou handicapées. Cette nouvelle édition s'inscrit dans la continuité des années précédentes. Seul le périmètre de calcul de la dépense subventionnable est retouché, a minima.

Dans le prolongement de l'arrêté du 30 mai qui proroge les critères d'éligibilité habituels du plan d'aide à l'investissement (PAI) destiné aux établissements et services médico-sociaux (ESMS) pour personnes âgées ou handicapées, la traditionnelle "instruction technique" de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) vient d'être rendue publique. Le document répartit les montants disponibles pour les agences régionales de santé (ARS) :

  • 72 millions à destination du secteur "personnes âgées" (8 millions étant mis en réserve) ;
  • 27 millions à destination du secteur "handicap" (3 millions en réserve).

Les priorités fixées par la CNSA qui guideront l'octroi des crédits sont inchangés.

 

Priorités pour le secteur "personnes âgées"

Comme l'an passé, les priorités retenues dans le champ de la prise en charge des personnes âgées ciblent :

  • les opérations de modernisation d'établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) habilités à l'aide sociale afin de "contribuer à la résorption des cas d'établissements architecturalement inadaptés" ;
  • les seules créations de places en accueil de jour, hébergement temporaire et unités d'hébergement renforcé (UHR) consacrées aux malades d'Alzheimer ;
  • les créations de places d'EHPAD par transformation de capacités hospitalières.

A l'instar des années précédentes, le seuil "plancher" du montant des travaux déterminant l'éligibilité au PAI, fixé à 400 000 €, ne s'applique pas pour la réalisation des pôles d'activités et de soins adaptés (PASA) pour malades d'Alzheimer dans les EHPAD, des accueils de jour et des hébergements temporaires, ni pour les études de faisabilité. Pour ces opérations, ce seuil d'éligibilité est fixé - sans changement - à 40 000 €.

Priorités pour le secteur "handicap"

Pour le secteur "handicap" adulte, le cru 2016 du PAI ne diffère pas, là non plus, de l'édition 2015. Sont toujours visés en priorité :

  • les opérations de modernisation et restructuration ;
  • les créations de places en maisons d'accueil spécialisées (MAS) et foyers d'accueil médicalisé (FAM) "pour des projets intégrant les principes médico-sociaux d'aide à l'autonomie et de participation sociale" ;
  • les projets visant à adapter les modalités d'accueil aux personnes handicapées vieillissantes (création d'unités spécifiques par redéploiement de la capacité existante ou extension de capacité) ou aux personnes autistes.

S'agissant des structures destinées aux enfants handicapés, s'il est - cette année encore - "recommandé" de cibler l'emploi des crédits en priorité sur les besoins de modernisation et de restructuration des établissements, il est seulement "possible" de soutenir les "opérations de création de places" ou de reconstruction.

Détermination de l'aide financière

Le coût de l'opération pris en compte pour le calcul de la dépense subventionnable s'établit toujours dans la limite de 1 500 € le m² hors taxe (HT) en réhabilitation et 1 900 € le m² HT en travaux neufs. Cette année toutefois, le périmètre de calcul s'élargit, puisque sont désormais pris en compte les travaux d'entretien courant incombant au propriétaire ou gestionnaire, ainsi que les mises aux normes techniques et de sécurité ne résultant pas de prescriptions légales ou ne s'intégrant pas dans un projet global d'amélioration de la qualité de vie des personnes accompagnées.

Le pourcentage d'aide de la CNSA, calculé sur la base de la dépense subventionnable, est inchangé :

  • 40 % pour les établissements pour personnes âgées et les FAM ;
  • 60 % pour les établissements pour enfants et adultes handicapés (hors FAM).

Source : instruction technique de la CNSA du 13 mai 2016.

Virginie Fleury






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 188 - juillet 2020
Environnement. S'engager durablement
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
MECS la Renouée

CHEF DE SERVICE (H/F)

A.N.P.A.A. Bourgogne Franche-Comté

Directeur/ Directrice d’établissement(s) médico-social(aux) H/F

Conseil départemental des Landes

Responsable adjoint.e du Pôle Protection de l’Enfance

APAHRC

Directeur d’établissement médico-social H/F

ACAIS

directeur de l’IME ACAIS (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.