Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Secteur médico-social
Que prévoit la LFSS pour 2018 ?

11/01/2018

Caducité partielle des autorisations, fin de l'opposabilité financière des conventions et accords collectifs en cas de CPOM obligatoire, élargissement du champ des CPOM imposés au secteur "handicap", disparition de l'Anesm sont notamment au menu de de la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) pour 2018.

Validée, pour l'essentiel, par le Conseil constitutionnel, la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) pour 2018 comporte son lot de nouveautés pour les établissements et services médico-sociaux principalement, le secteur social étant pour partie impacté. Tour d'horizon.

Caducité des autorisations

Le législateur ouvre la voie à la caducité partielle de l'autorisation de fonctionner d'un établissement ou service social ou médico-social (ESSMS) si tout ou partie de son activité n'est pas ouverte au public dans un délai et selon des modalités qui seront à fixer par décret.

Agrément et opposabilité des conventions collectives

Autre réforme, vivement contestée par les syndicats de salariés et inquiétant notamment Nexem, la Fehap et la Croix-Rouge : la suppression de l'opposabilité financière des conventions collectives de travail et des conventions d'entreprise ou d'établissement agréés pour les ESSMS ayant conclu un CPOM à titre obligatoire. Cette mesure, neutre pour les Ehpad qui se voient l'appliquer depuis la LFSS pour 2009, affecte les structures du secteur du handicap ainsi que les Ssiad auxquels s'imposent les CPOM dits médico-sociaux.

En complément, les conventions d'entreprise ou d'établissement applicables au personnel de ces structures sous CPOM obligatoire n'ont plus à être agréées pour entrer en vigueur.

Cadre juridique du CPOM obligatoire

Le régime juridique du CPOM que doivent conclure les gestionnaires de structures médico-sociales pour personnes âgées ou en situation de handicap est retouché :

  • pour les CPOM Ehpad dit "pluriactivités" qui incluent, sous la double condition d'une identité de gestionnaire et de ressort territorial, d'autres ESSMS relevant, pour leur autorisation, du président du conseil départemental ou du directeur général de l'ARS, la loi autorise (ce n'est qu'une faculté) le contrat à prévoir une "modulation du tarif" (sans autre précision) en fonction d'objectifs d'activité et selon des conditions qui restent à être déterminées par décret ;
  • pour les CPOM Ssiad-handicap, un même contrat peut être conclus pour l'ensemble des ESSMS - hors Ehpad - relevant, pour leur autorisation, du président du conseil départemental ou du directeur général de l’ARS qui sont gérés par un même organisme gestionnaire et relèvent du même ressort territorial.
  • dans le cadre du CPOM pluriactivités, l’affectation des résultats d’exploitation des établissements et services par le gestionnaire sera possible dans des conditions à préciser par décret.

Disparition de l'Anesm

Enfin, l'article 72 de la loi entérine la disparition de l'Anesm au 1er avril 2018. A cette date, l'ensemble des biens, personnels, droits et obligations de l’Agence seront transférés à la Haute Autorité de santé (HAS). Au sein de cette dernière, une nouvelle commission sera chargée d’établir et de diffuser les procédures, références et  recommandations de bonnes pratiques professionnelles destinées aux ESSMS.

Source : loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018, JO du 31 déc.

Sybilline Chassat-Philippe






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 188 - juillet 2020
Environnement. S'engager durablement
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
CESAP

Directeur (H/F)

Foyer d'Accueil Médicalisé

Directeur(trice) établissement médico-social

CESAP

Directeur (H/F)

UGECAM NORD-EST

DIRECTEUR D’ÉTABLISSEMENT H/F

GAPAS

DIRECTEUR REGIONAL (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.