Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Secteur médico-social
(Re)mobilisation autour du risque infectieux

12/07/2016

La Direction générale de la cohésion sociale, dans une instruction du 15 juin, détaille le nouveau programme national d’actions, couvrant la période 2016-2018, en faveur de la prévention des infections associées aux soins dans le secteur médico-social.

Après avoir été ciblé en direction des établissements pour personnes âgées (Ehpad), des maisons d’accueil spécialisées (Mas) et des foyers d’accueil médicalisés (FAM), le programme national d'actions de prévention des infections associées aux soins (PROPIAS) va progressivement s'étendre à l'ensemble du secteur médico-social. Cette généralisation est organisée par une instruction du 15 juin, tout juste publiée, qui appelle les directeurs généraux des agences régionales de santé (ARS) à promouvoir auprès des structures médico-sociales le nouveau PROPIAS adopté pour la période 2016-2018.

Structures pour jeunes handicapés

La stratégie à mettre en place est très claire : la mobilisation "doit être renforcée" pour les Ehpad, MAS et FAM tandis que les établissements prenant en charge des enfants ou adolescents polyhandicapés et les instituts d’éducation motrice (IEM) vont être incités à "s'engager activement dans la démarche d'analyse du risque infectieux".

Pour autant, prévient l'administration centrale, cette priorisation "ne remettra pas en cause les travaux engagés par certaines ARS auprès d’autres types de structures médico-sociales (ex : les services de soins infirmiers à domicile), qu’il s’agira de capitaliser lors des évaluations annuelles du PROPIAS".

Pérennisation du DARI

Concrètement, et dans le droit fil des précédentes instructions, les établissements médico-sociaux devront procéder à une démarche d’analyse des risques formalisée dans le document d’analyse du risque infectieux (DARI) dont le contenu est détaillé en annexe 2 de l'instruction.

A ce titre, le directeur de chaque établissement doit :

  • désigner le responsable dûment mandaté pour mettre en place cette démarche dans l’établissement ;
  • mettre en place un comité de suivi.

Les établissements auront jusqu’à fin 2018 pour élaborer leur DARI avec la formalisation de leur plan d’actions prioritaires, mais l’ensemble des personnels en contact avec les résidents/usagers devra être sensibilisé "dès que possible et au plus tard fin 2017, à la prévention de la transmission croisée".

En cas de difficulté lors de l’élaboration du DARI, l'administration centrale recommande aux professionnels de "prendre l’attache de l’ARS qui a vocation à mobiliser l’expertise régionale en hygiène".

Source : instruction du 15 juin 2016.

Sybilline Chassat-Philippe






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 186 - mai 2020
Spécial crise sanitaire
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Les Papillons Blancs - ImPro Le Roitelet

CHEF DE SERVICE EDUCATIF (H/F)

APHL

DIRECTEUR ADJOINT H/F

ATD QUART MONDE

RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET COMPTABLE (H/F)

EHPAD RESIDENCE LA MERIDIENNE

CADRE DE SANTE (H/F)

ASSOCIATION KAHMA

DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès de la cérémonie du 27 novembre 2019

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.

   

            

 

En partenariat avec :