Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Sécurité
Chaque structure sociale ou médico-sociale est appelée à définir sa "stratégie de protection"

21/08/2017

Publiée le 25 juillet, une instruction interministérielle précise les mesures à mettre en œuvre par les établissements et services sociaux et médico-sociaux (ESSMS) pour se protéger tant contre les violences qui peuvent se produire au quotidien que contre la menace terroriste.

Parce qu'ils peuvent, comme tout organisme recevant du public, "se trouver confrontés à toutes les formes de violence que connaît notre société", les ESSMS doivent se doter d'une "politique globale de sécurité". Telle est la consigne phare d'une instruction du 4 juillet 2017, cosignée par Jean-Philippe Vinquant (Directeur général de la cohésion sociale) et Pierre Ricordeau (Secrétaire général des ministères chargés des affaires sociales). Document détaillant à la marche à suivre par les directeurs d'établissements et services avec, si besoin, l'appui des services déconcentrés dont le rôle est par ailleurs explicité.

Mise à jour du règlement de fonctionnement

Il est clairement demandé à chaque directeur d'ESSMS, d'ici la fin de cette année :

  • soit d'actualiser le règlement de fonctionnement de sa structure afin d’y intégrer les mesures de sécurité adéquates (procédure d'alerte, mise à l'abri, etc.) ;
  • soit d'élaborer une "fiche de sécurité", en s'aidant des lignes directrices figurant en annexe 1 de l'instruction, cette fiche étant à annexer au règlement de fonctionnement.

Quelle que soit l'option choisie, le règlement de fonctionnement actualisé ou la fiche de sécurité devra être présenté(e) :

  • au conseil de la vie sociale ou aux autres instances de participation des usagers ;
  • à l'ensemble du personnel qui, plus généralement, doit être formé et, en particulier, être préparé à réagir à une attaque terroriste.

De manière moins directive, les structures sont incitées à sensibiliser les usagers et les prestataires aux problématiques de sécurité, notamment par un affichage spécifique (« attentif ensemble ») et par un paragraphe dédié dans le livret d’accueil ou encore la diffusion de vidéo ou de film.

Prévention de la radicalisation

L'attention des directeurs est par ailleurs attirée sur la radicalisation éventuelle des personnels. Ils sont ainsi chargés de communiquer sur les risques liés aux phénomènes de radicalisation. Ce, en veillant à adapter leurs propos à la catégorie de résidents ou d’usagers "pour ne pas inquiéter des populations fragiles, par exemple des personnes souffrant de handicap psychique ou des personnes âgées".

L'instruction rappelle que les personnes en voie de radicalisation peuvent être signalées en appelant le numéro vert dédié à ce phénomène (0 800 005 696, appel gratuit) ou auprès des services préfectoraux.

Sécurité des systèmes d'information

Dans un autre registre, les directeurs sont appelés à renforcer leur vigilance quant à la sécurité des outils numériques qu'ils utilisent. A ce titre, ils doivent être en capacité de détecter dans les meilleurs délais tout incident ou cyber-attaque et connaître les procédures pour y faire face.

La fiche de sécurité ou, a fortiori, le règlement de fonctionnement, doit contenir des mesures de lutte contre la cybercriminalité. Quelles pistes sont proposées dans l'annexe 1 de l'instruction.

Source : instruction du 4 juillet 2017.

Sybilline Chassat-Philippe






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 189 - septembre 2020
Accès aux soins. Quel remède miracle ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
APAJH Alpes de Haute Provence

DIRECTEUR ADJOINT (H/F)

UGECAM NORD-EST

DIRECTEUR (H/F)

FAM Héméralia

Responsable Administratif et Financier

PETITES SOEURS DES PAUVRES MA MAISON

Infirmier coordinateur / Cadre de santé H/F

Sauvegarde de Seine Saint Denis

DIRECTEUR DES SERVICES ET DE L'ACTIVITE (H/F)


Voir toutes les offres
Agenda
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.