Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

ANESM
Une recommandation pour développer la participation des personnes protégées

09/07/2012

Afin d’aider les professionnels à remplir leurs obligations légales concernant le droit à la participation et la promotion de l’autonomie des personnes protégées, l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux vient de publier une recommandation qui leur fournit « des repères, des orientations, des pistes pour l’action ».

Comment, malgré « l’altération médicalement constatée », rendre possible la participation des personnes protégées ? C’est à cette question que l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (Anesm) tente de répondre dans sa nouvelle recommandation. « Il ne s’agit pas d’être dans une forme d’injonction à la participation mais bien de la favoriser et de la soutenir », précise-t-elle.

Participer à la mesure de protection

La première partie de la recommandation s’intéresse aux pratiques visant à favoriser la participation des personnes à leur propre mesure de protection. Pour l’Anesm, cela passe tout d’abord par le fait d’informer les personnes de leurs droits et libertés, en s’adaptant à leurs « capacités de compréhension et à leurs spécificités de communication ». L’agence estime également nécessaire de « co-construire des conditions d’exercice personnalisé de la mesure en tenant compte des besoins et attentes des personnes » et d’organiser des rencontres régulières avec les mandataires.

Participer au fonctionnement du service

Les personnes protégées doivent pouvoir, si elles le souhaitent, communiquer leurs attentes et leurs propositions aux services sociaux et médico-sociaux afin d’améliorer leur fonctionnement. Pour mettre en œuvre ce droit, l’Anesm recommande notamment aux professionnels de construire des « outils de participation collective » (groupes, enquêtes…), après avoir identifié les objectifs et le sens de cette participation. Les outils doivent être « rendus accessibles aux capacités de compréhension et d’expression des personnes » et « les personnes protégées sont accompagnées pour exercer ce droit ».

Travailler en équipe

Pour soutenir le droit à la participation des personnes protégées, « il est essentiel d’instituer une culture de la participation au sein des services » estime l’Anesm. La dernière partie de sa recommandation se penche ainsi sur le travail d’équipe et l’organisation du service, principaux vecteurs de ce droit. Elle met notamment l’accent sur l’importance de « construire et partager des références et des outils communs » entre professionnels et de « veiller à l’accessibilité et à la continuité du service » pour permettre la rencontre entre mandataires et personnes protégées. L’agence encourage également les services à développer leurs liens avec les intervenants extérieurs.

Recommandation de l'Anesm

Synthèse de la recommandation

Elise Brissaud






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 200 - septembre 2021
Équipes de direction. Responsables jusqu'où ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Fondation Jacques Chirac - Mas les Tamaris

CHEF DE SERVICE EDUCATIF (H/F)

Groupe SOS Seniors

Directeur Adjoint du Développement et de l'Innovation (H/F)

CDSEA 91

Directeur H/F

VAL de MARNE Le département

Inspecteur de l'enfance H/F

SIAO 67

Directeur H/F


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.