Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Simplification administrative
Rénovation du régime des associations et fondations

24/07/2015

Une ordonnance « portant simplification du régime des associations et fondations » vient de paraître au Journal Officiel. Elle modifie notamment les dispositions relatives à la création, la gestion et le financement des structures.

L’article 62 de la loi relative à l’économie sociale et solidaire de juillet 2014 habilitait le gouvernement à prendre par ordonnances « toutes mesures relevant du domaine de la loi afin de simplifier les démarches des associations et des fondations auprès des administrations ». C’est désormais chose faite avec la publication de l’ordonnance du 23 juillet 2015.

A retenir parmi les principales dispositions du texte :

  • La déclaration préalable des associations devra se faire, non plus « à la préfecture du département ou à la sous-préfecture de l'arrondissement où l'association aura son siège social », mais « au représentant de l’Etat dans le département ». Cette disposition permettant ainsi, comme le souligne le rapport remis au Président de la République, de « rapprocher les missions d'information, d'orientation et de conseil des missions d'enregistrement qui pourront désormais être assurées par un même service de l'Etat dans le département » ;

  • Le registre spécial, répertoriant les changements survenus dans l’administration des associations et les modifications apportées à leurs statuts, est supprimé ;

  • Les conditions générales d’obtention d’un agrément (répondre à un objet intérêt général, présenter un mode de fonctionnement démocratique et respecter des règles de nature à garantir la transparence financière) s’appliqueront désormais spécifiquement aux agréments d’associations délivrés par l’Etat ou ses établissements publics ;

  • Le pouvoir d’opposition du préfet, concernant l’acceptation d’une libéralité par les associations et fondations reconnues d’utilité publique, est supprimé. Ce « au regard des contrôles déjà exercés par les pouvoirs publics de ces organismes », précise le rapport ;

  • Une fondation dotée de la personnalité morale peut être transformée en une fondation reconnue d'utilité publique, sans donner lieu à dissolution ni à création d'une personne morale nouvelle ;

  • Les demandes de subventions des associations se feront désormais par le biais d’un formulaire unique, dont les caractéristiques seront précisées par décret ;

  • Les structures souhaitant faire un appel public à la générosité ne seront tenues d’en faire la déclaration préalable que lorsque le montant des dons collectés par cette voie, au cours de l'un des deux exercices précédents, ou de l'exercice en cours, excèdera un seuil fixé par décret. L’établissement d’un compte d’emploi annuel des ressources collectées auprès du public dépendra également du montant des dons.

Source : ordonnance du 23 juillet 2015, JO du 24 juillet

Elise Brissaud






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 200 - septembre 2021
Équipes de direction. Responsables jusqu'où ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Fondation Jacques Chirac - Mas les Tamaris

CHEF DE SERVICE EDUCATIF (H/F)

Groupe SOS Seniors

Directeur Adjoint du Développement et de l'Innovation (H/F)

CDSEA 91

Directeur H/F

VAL de MARNE Le département

Inspecteur de l'enfance H/F

SIAO 67

Directeur H/F


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.