Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Handicap
Réforme des dispositifs de scolarisation des enfants handicapés

03/09/2015

Afin de renforcer l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap, les dispositifs mis en place pour leur scolarisation en milieu ordinaire viennent d’être rénovés. Une circulaire détaille les modalités d’organisation des nouvelles « Ulis ».

A compter de cette rentrée 2015, les dispositifs de scolarisation des élèves en situation de handicap du primaire et du secondaire seront désormais regroupés sous une même appellation : les « Unités localisées pour l’inclusion scolaire » ou Ulis. Déjà en vigueur dans les collèges et lycées, ces Ulis viennent remplacer, dans le premier degré, les anciennes « Classes pour l’inclusion scolaire » (Clis) et ont pour ambition de favoriser le parcours de formation des élèves en milieu scolaire ordinaire.

Dans une circulaire du 21 août 2015, la directrice générale de l’enseignement scolaire présente les nouvelles modalités d’organisation et de fonctionnement de ces Ulis école, Ulis collège et Ulis lycée.

Les Ulis, précise le texte, sont des « dispositifs ouverts » offrant aux élèves en situation de handicap une « organisation pédagogique adaptée à leurs besoins ainsi que des enseignements adaptés dans le cadre de regroupement et permet[tant] la mise en œuvre de leurs projets personnalisés de scolarisation (PPS) ».

Limités à 12 élèves dans le 1er degré et 10 dans le second degré, les Ulis sont encadrées par un enseignant référant, dénommé « coordonnateur de l’Ulis », spécialisé dans l’adaptation des apprentissages aux situations de handicap. Il assure l’enseignement lors des temps de regroupement des élèves ainsi que la coordination de l’unité et les relations avec les partenaires extérieurs, dont font notamment partie les établissements et services du secteur médico-social (ESMS).

Concernant ces partenariats avec les ESMS, la circulaire rappelle que des conventions doivent être passées entre les structures médico-sociales et les établissements scolaires, relatives à la mise en œuvre du PPS des élèves accompagnés. Ces conventions doivent préciser les « modalités pratiques des interventions des professionnels et les moyens mis en œuvre par l’[ESMS] au sein de l’établissement scolaire pour réaliser les actions prévues dans le PPS ».

Enfin, la directrice générale de l’enseignement scolaire souligne que les Ulis « sont parties intégrantes de l’établissement scolaire » et que les élèves en situation de handicap doivent participer aux activités organisées pour tous les élèves dans le cadre du projet d’école ou d’établissement.

Source : circulaire du 21 août 2015

Elise Brissaud






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 201 - septembre 2021
Aller-vers. Prendre les devants
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
France Terre d'Asile

Directeur Administratif et financier (F/H)

GROUPE SOS Jeunesse

CHEF/FE DE SERVICE MECS LES TOURELLES H/F

Délégation générale Groupe SOS

Directeur·trice d'Antenne de Nanterre pour son dispositif d'intermédiation locative H/F

Maison Départementale de l'Enfance

Chef de service éducatif H/F

IRTS Île-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne

INGENIEUR DE FORMATION (H/F)


Voir toutes les offres
Agenda
28 octobre 2021, à distance

Innover pour le bien vieillir : quelles alternatives à l'Ehpad ?

3 novembre 2021, à Taissy (Marne)

C’est ma vie, c’est moi qui choisis !

4 au 5 novembre 2021, à Paris

Vous avez l’heure, nous avons le temps…

8 au 10 novembre 2021, à Paris

Santexpo

8 au 10 novembre 2021, à Paris

Santexpo


Voir tous les évènements
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.