Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Service civique
Développement du dispositif dans le secteur médico-social

19/01/2016

Pour répondre à l’objectif de 17 000 nouvelles missions de services civiques en 2016, et 25 000 en 2017, dans son périmètre, la ministre des Affaires sociales et de la Santé encourage les établissements pour personnes âgées et handicapées à accroître l’accueil de volontaires dans leurs structures.

Annoncé par le Président de la République en février 2015, le nouveau « service civique universel » poursuit sa progression. La ministre des Affaires sociales et de la Santé a adressé le 9 décembre dernier, aux agences régionales de santé (ARS), une circulaire visant à développer le dispositif dans les établissements de santé, les structures pour personnes âgées et handicapées et les associations gestionnaires et représentatives.

Rappelons que le service civique universel permet à tout jeune entre 16 et 25 ans (30 ans pour les volontaires en situation de handicap) de s’engager pour 6 à 12 mois dans une mission d’intérêt général auprès d’un organisme agréé.

« Opportunité »

En plus des 10 000 missions déjà ouvertes dans le champ du ministère, Marisol Touraine attend le déploiement de 17 000 nouvelles missions en 2016 et 25 000 en 2017. Pour ce faire, elle demande ARS d’informer l’ensemble des établissements et associations gestionnaires de « l'opportunité qui s’offre à eux de pouvoir accueillir, sans limite quantitative, des jeunes en service civique ».

Dans la lettre adressée à leur attention, la ministre souligne le « rôle essentiel » que peuvent jouer les volontaires au sein des structures, celles-ci étant désignées comme des « terrains particulièrement adaptés » pour l’accueil des jeunes. Et cite, à titre d’exemple : les missions participant à développer les liens entre résidents, à maintenir les liens familiaux par l’accès aux outils numériques, celles contribuant au changement de regard sur le handicap ou à faire vivre le principe de l’accessibilité universelle.

Agrément

D’un point de vue pratique, les établissements et associations gestionnaires qui souhaitent accueillir des volontaires en service civique pourront :

  • solliciter leur fédération si celle-ci est agréée (c’est le cas de la Fehap, de l’Uniopss et de la Croix-Rouge, et prochainement de la Fnars) et a la capacité de gérer leur dossier,
  • ou contracter un agrément individuel en prenant contact avec les directions départementales ou régionales de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale.

Le ministère indique par ailleurs que les structures d’accueil devront verser au jeune volontaire une contribution financière mensuelle de 106,31 euros, en espèce ou en nature (tickets restaurant, prise en charge de la carte transport…).

A noter : un « guide du service civique à l’usage des établissements hospitaliers, des associations représentatives des personnes handicapées et des établissements médico-sociaux » ainsi qu’un modèle de demande d’agrément sont annexés à la circulaire.

Source : circulaire du 9 décembre 2015

Elise Brissaud






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 189 - septembre 2020
Accès aux soins. Quel remède miracle ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
CDSEA 91

Chef(fe) de service dispositif ITEP

EHPAD LINARD

CADRE DE SANTE (H/F)

ANAA-CMPP

DIRECTEUR(TRICE) MEDICAL(E)

ADAPA

Directeur.rice Général.e.

Fondation Vincent de Paul - Secteur Enfance

DIRECTEUR (H/F)


Voir toutes les offres
Agenda
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.