Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Jeunes travailleurs
Les contours de la nouvelle procédure de dérogation aux travaux interdits

18/12/2013

Une circulaire revient sur la récente évolution en matière de dérogation aux travaux interdits applicable aux jeunes de 15 à 18 ans dans le cadre de leur formation professionnelle. Elle précise les modalités de la procédure ainsi que son champ d’application.

Depuis le 14 octobre 2013, les employeurs et chefs d’établissement qui souhaitent affecter des jeunes travailleurs d’au moins 15 ans et de moins de 18 ans, en formation professionnelle, à des travaux réglementés (travaux interdits susceptibles de dérogation), doivent en faire la demande à l’inspection du travail, non plus pour chaque jeune mais pour leur lieu d’accueil. Une circulaire interministérielle du 23 octobre précise les contours de cette nouvelle procédure, applicable notamment aux établissements et services sociaux et médicaux-sociaux (ESSM) accueillant des jeunes handicapés et aux structures relevant de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ).

Lieu de formation

Pour les ESSMS, l’administration souligne que « la notion de formation professionnelle recouvre les formations qualifiantes et les actions de préformation, de formation et de préparation à la vie professionnelle, adaptées aux besoins spécifiques » des jeunes. Il est par ailleurs précisé que ces actions peuvent être conduites « au sein de tout ou partie des structures composant ou collaborant avec l’établissement ou le service concerné ».

En tout état de cause, le lieu et la nature de la formation devront être clairement définies dans la demande de dérogation formulée par l’employeur et le chef d’établissement « chacun en ce qui le concerne ».

Informations individuelles

Des informations relatives aux jeunes devront par ailleurs être fournies à l’inspecteur du travail, tels que les noms, la nature de la formation professionnelle ou encore l’avis médical d’aptitude à procéder à ces travaux. Celui-ci doit être émis et renouvelé tous les ans par un médecin chargé du suivi individuel de l’état de santé du mineur. « En l’absence d’un tel avis médical, en cas d’atteinte à la santé du jeune lors de sa formation professionnelle, la responsabilité de l’employeur et du chef d’établissement pourrait être engagée » avertit l’administration.

Pour que la dérogation soit accordée, il est essentiel que les travaux soient nécessaires à la formation. « En cas de doute, précise le texte, il appartient à l’employeur ou au chef d’établissement de justifier de leur caractère indispensable au regard notamment des objectifs et des contenus des diplômes ou qualifications […]. » Pour les ESSMS, il peut être fait référence au projet d’établissement, au contrat de séjour ou au document individualisé de prise en charge ou d’accompagnement.

Autorisation de dérogation

L’autorisation, accordée dans un délai de 2 mois à compter de la réception de la demande, est désormais valable 3 ans. Le silence de l’inspecteur du travail passé les 2 mois vaut acceptation.

La contestation de la décision doit quant à elle intervenir dans un délai d’1 mois à compter de la réception de la décision.

La demande de renouvellement de l’autorisation devra avoir lieu 3 mois avant son expiration, selon les mêmes règles que la demande initiale « quant aux conditions à remplir et aux éléments à fournir ».

Pour rappel, les dérogations individuelles accordées avant l’entrée en vigueur de la nouvelle procédure, soit le 14 octobre 2013, restent valables jusqu’à leur terme.

Source : circulaire interministérielle du 23 octobre 2013

Elise Brissaud






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 200 - septembre 2021
Équipes de direction. Responsables jusqu'où ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Association Les Apsyades

Directeur administratif et financier (h/f)

Fondation Jacques Chirac - Mas les Tamaris

CHEF DE SERVICE EDUCATIF (H/F)

CDSEA 91

Directeur H/F

VAL de MARNE Le département

Inspecteur de l'enfance H/F

SIAO 67

Directeur H/F


Voir toutes les offres
Agenda
27 et 28 septembre 2021, à Paris et à distance

Congrès national des âges et du vieillissement

27 et 28 septembre 2021 à Paris

Les Esat, producteurs d'inclusion

28 au 30 septembre 2021, à Paris ou à distance

La participation : une voie vers l'inclusion?

28 septembre 2021, à Nantes

L’âgisme en Ehpad : comment y faire face ?

30 septembre 2021, à Toulouse

La qualité de vie au travail des directeurs.trices de l’économie sociale et solidaire


Voir tous les évènements
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.